Les tartines par date

octobre 2011
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

le mycoplasme est de retour

On ne pense plus  forcémenent au satané mycoplasme une fois revenu en France après un séjour en Asie et notamment à Singapour et pourtant  je vous conseille de le garder à l’esprit surtout si comme moi vous l’avez gardé tout court….

Comme pas mal d’expatriés à Singapour, j’avais réussi, si j’ose dire à attraper ce fameux mycoplasme. Après 4 mois de grosses fatigues, de chauds et froids, et petites toux, j’avais fini par consulter la faculté sur les conseils d’un ami qui me trouvait bien raplapla. Verdict :  le mycoplasme, qui a Singapour est connu comme le rhume en Europe. Une piqûre dans les fesses et me voilà repartie en forme, n’ayant heureusement pas développé de complications.

De retour en France, je passe un hiver sans trop de souci à part une fatigue chronique, des hauts et des bas, une petite toux, bref  je me dis que j’ai plutôt bien résisté à  mon premier hiver sans me soigner. Mais tout cela dure jusqu’en été, sans amélioration. Je repense donc au mycoplasme et prend RDV avec mon docteur. Celui ci ne détecte rien à l’auscultation, se dit que je suis un malade imaginaire, ouvre de grands yeux quand je lui parle du mycoplasme, m’assurant que c’est une chose réservé aux sidéens, me demande si je n’ai pas le Sida et finit par accepter de m’envoyer faire une analyse de sang. Même topo au labo et finalement je reviens fièrement, 3 semaines plus tard,  voir mon doc avec mon certificat de mycoplasme en bonne et due forme, dont soit dit en passant, je me serais bien passée.

Bref, j’ai été soigné, enfin je l’espère et tout cela me rappelle l’entretien que j’avais eu avec un autre docteur il y a 20 ans, à qui j’expliquais que mon nain avait peut-être la coqueluche, lequel doc me soutenait mordicus qu’on ne pouvait avoir la coqueluche si l’on était vacciné. Et pourtant ! Bien heureusement, mon nain, protégé par le vaccin,  avait développé une version allégée. D’où l’intérêt des vaccins .

Tout ça pour dire qu’ il faut parfois éduquer son médecin, et lui  parler des pathologies exotiques que l’on peut ramener dans ses bagages auquel il ne pensera surement pas.  Et surtout un bon conseil, n’oubliez pas le mycoplasme car lui, il ne vous oublie pas…

Pour info et pour ceux que  les termes techniques vont rêver: http://fr.wikipedia.org/wiki/Mycoplasma_pneumoniae