Les tartines par date

juin 2009
L M M J V S D
« Mai   Juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Problèmes de vacances

Le beau frigo

Le beau frigo

Les grandes vacances arrivant, enfin du moins les vacances scolaires, il me semblait opportun de parler de congés payés. Le sujet est bien sûr lié au monde du travail puisque comme chacun sait les régimes des congés diffèrent grandement suivant la législation du pays où l’on travaille.  La question devient cruciale lorsque Mr ou Mme l’expat en chef bénéficie des 5 semaines généreuses de son contrat français avec les Allers Retours au pays offerts et que Mr ou Mme conjoint de l’expat, que l’on appellera dans ce post  le suiveur, a eu la chance de décrocher un contrat de travail local.

Chance ou malchance ??   Analysons la situation à Singapour, un pays pris complètement au hasard, où le suiveur n’a le droit en contrat local qu’à deux misérables semaines de congés payés. Ca, c’est pas de la Frenchitude attitude…

Bien sûr le suiveur peut s’accorder quelques congés sans soldes, mais cela commence à craindre légèrement, pour parler comme un ado, quand les congés sans solde atteignent les 13 semaines, juste pour rattrapper les vacances scolaires et surveiller, même de loin, vos ados en plein délire d’autonomie.

On peut aussi ruser en posant des jours de maladie, et annoncer fièrement au chef que l’on sera victime d’une subite maladie toutes les 6 semaines, rythme moyen des congés scolaires. A moins d’avoir un mal récidivant, ce que je ne souhaite à personne, il faut avoir un certain culot. Mais vous me direz, on ne travaille pas pour les vacances, n’est ce pas, mais pour au contraire s’investir personnellement dans un projet épanouissant. 

 Alors, me suis je dit, plutôt que de chercher un travail épanouissant payé au salaire singapourien avec 2 semaines de congés, investit toi dans une activité de volontariat passionnante, histoire de trouver ta place dans ce bas monde et de ne pas trop ramolir les restes de ton cerveau bien abimé par 10 ans de tropiques. Ici à Singapour, c’est très facile, le volontariat est hautement valorisé, environnement anglo-saxon oblige …

Mais ce que je n’avais pas prévu, c’est que même en ne travaillant pas, je trouve que les vacances scolaires reviennent bien souvent… et avec elles des ventres à nourrir, un frigo pillé, et un niveau sonore en expansion quotidienne. C’est du Victor Hugo. Mais j’ai l’extrême satisfaction de  voir grandir les nains (de façon inversement proportionnelle au volume de nourriture du frigo), le sentiment d’être une parfaite épouse d’expatrié (je suis le suiveur) doublée d’un mère modèle (compte tenu des circonstances bien sûr, et surtout hors vacances scolaires) et surtout je peux découvrir à loisir la grande Asie …. Evidemment on a les problèmes que l’on mérite mais cela fait du bien de se faire quelques compliments de temps en temps. Restons zen, plus que 3 petites semaines avant les 8 semaines de congés.

Leave a Reply