Les tartines par date

octobre 2008
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Coût de la vie

En ces temps qui s’annoncent difficiles, je ne peux m’empêcher de penser à mes compatriotes restés au pays. A l’approche de l’hiver et de sa grisaille, sans doute imaginent-ils que le copain parti vivre ailleurs vit beaucoup mieux sous son cocotier. Il convient donc ici sérieusement de peser le pour et le contre de la vie à l’étranger. Aujourd’hui on arrête de rigoler.

POUR :

1/ on voit du pays, à mon avis la principale raison pour partir

2/ si on a un bon contrat d’expat avec une boite qui a l’habitude d’envoyer ses collaborateurs à l’autre bout de monde, on est souvent logé, transporté et éduqué (du moins pour les enfants, les parents c’est moins net, à mon avis ils sont de plus en plus abîmés…c’est un autre sujet)

3/ on se fait plein de nouveaux amis

4/ on apprend les langues étrangères, enfin on essaie, au moins pour sa survie quotidienne

5/ on peut se faire  des petits voyages ou des week-end sympas

6/  j’attends vos comments, pour l’instant je suis à sec, il est tard c’est mercredi, le jour de la semaine où je passe sous le rouleau compresseur des ados à la maison.

CONTRE

1/ on est loin de la famille (la famille qui me lit peut me croire, c’est le principal inconvénient, car en gros on rate toutes les festivités, mais heureusement il y a internet, merci internet, ça c’est pour mon papa et ma maman qui vont peut-être un jour se connecter)

2/ si on part en couple, il y en a souvent un qui bosse comme un malade et l’autre qui rame pour essayer de bosser, ok, c’est vrai, il y en a que cela arrange

3/ la vie quotidienne et sa logistique peuvent se révéler extrêmement compliquées, c’est là que l’on découvre ses ressources personnelles profondes. (à mettre dans le plus plus)

4/ on quitte ses amis régulièrement, sniff, j’ai horreur des pots de départ

5/ et parfois on ne s’intègre pas… et oui ça peut arriver, mieux vaut le savoir.

6/  j’attends vos comments, pour l’instant je suis à sec, il est tard c’est mercredi, le jour de la semaine où je passe sous le rouleau compresseur des ados à la maison.

Bon ici j’ai équilibré les pour et les contre dans un souci de non découragement du futur expat et non encouragement de l’actuel expat à rester expat à vie, parce qu’il arrive aussi qu’on arrive plus à revenir, autre sujet aussi vaste que le terrain de jeu de l’expat, notre jolie petite planète bleue. Allez ciao, bonsoir.

Leave a Reply