Les tartines par date

septembre 2008
L M M J V S D
    Oct »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Le travail et le conjoint :

Cool chérie, j’ai trouvé un job hyper bien payé à l’étranger, on va enfin pouvoir avoir une vie plus tranquille et tu pourras te reposer.

Quand il m’a annoncée la nouvelle je me suis effondrée. Je n’avais pas forcément envie de me reposer, même si tous les soirs je m’écroule. Certes on aurait une vie plus facile mais je devais quitter mon job, mes collègues, bref ma vie à moi, rien qu’à moi. Alors, chéri comme tu dis, t’es bien gentil mais je demande, voire j’exige, un temps de réflexion.

Tu pourras peut être travailler, changer de job, ou faire enfin ce que tu as toujours eu envie de faire.

Le grand chéri a sorti l’artillerie lourde pour me convaincre. Comme il bouillait d’impatience et que sa carrière n’avançait pas assez vite à son goût, je l’avais toujours encouragé à chercher une bonne expat sans vraiment y croire et en espérant secrètement que cela n’arrive jamais. C’est comme aller m’enterrer à la campagne pour la retraite.

dsc_1457En épouse organisée et méthodique, je me suis renseignée; là ou j’allais, il y avait la possibilité pour le conjoint de retrouver un travail, permis de travail facile à obtenir et pénurie de main d’oeuvre spécialisée ou qualifiée. Bref j’étais attendue. Tout était possible, on verrait bien, ce serait un challenge de plus, d’autant moins risqué que j’étais sure de retrouver mon poste à mon retour et que le contrat prévu était de 3 ans. En plus j’améliorerais mon anglais. Why not, let’s go.

Bilan des courses, je travaille sur un clavier anglais et je ne trouve pas tous les accents..

 

Tartouille ou tartine

mangerQuelques lettres seulement séparent ses deux mots, et je me mets à rêver de tartines au chocolat. Car il faut le dire le chocolat est LE PROBLÈME principal de l’expatrié. Je m’explique : quand l’expat est amateur de chocolat (noir pour moi), il a deux solutions simples pour survivre à l’étranger :

  1. il choisit de s’expatrier dans un pays importateur de bon chocolat noir, personnellement Singapour est pour l’instant le seul endroit où j’ai vécu où l’on trouve du vrai chocolat car il y a le supermarché français adéquat qui est aussi pas mal présent en Chine. Je pense que pour un chocolate-addict, il faut se renseigner avant toute décision qui pourrait être fatale sur la possibilité de trouver du chocolat sur place car la solution 2 est beaucoup plus risquée…
  2. passer en douce des tablettes de chocolat dans les malles et les valises. On l’a tous fait, si si, avec le coeur qui se met à battre la chamade au passage « Nothing to declare » d’un pays très à cheval sur les entrées de produits alimentaires. On peut aussi y aller franchement, se renseigner avant sur la législation en vigueur et carrément passer à la détaxe 40 kilos de chocolat. Je suis preneuse de témoignages sur le sujet.

Bref une fois sur place, à 10 000 km, on savoure le plaisir indicible de la dégustation; on ouvre lentement la plaquette, sans déchirer le papier alu, tout doucement pour que ça dure plus longtemps et là pause.
De deux choses l’une, soit la plaquette a fondu pendant le transport, qu’il soit fait par vous ou un importateur, et au mieux la merveilleuse plaquette de chocolat est marronnasse mais mangeable, en Afrique 10% des cas. Au pire elle s’effrite totalement massacrant ainsi tous les risques encourus, et on mange tout de même le chocolat, question de survie.
Soit le miracle arrive, 30% des situations de dégustations de chocolat rencontrées, les petits carrés sont sagement alignés et bien attachés, d’un noir absolu et fondent délicatement dans votre palais dans une jouissance inénarrable. On se dit que le bonheur est de ce monde

Calculez la probabilité de manger du chocolat correctement à Dakar.