Les tartines par date

décembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Vacances au pays

Voici venu le temps du retour annuel et de son cortège d’événements, réunions de famille, retrouvailles de vieux copains, kilomètres de voiture du nord au sud et d’est en ouest et surtout redécouverte du supermarché français. Vous me direz,  je ne pense qu’à manger, mais après tout le plaisir de l’assiette fait partie de qualités françaises, cocorico et surtout des grands plaisirs de la vie, chacun nommera les siens. Bref, il est très facile pour le local, le français resté en France, de reconnaître l’expat en vadrouille :

1/ il roule en plaque rouge, car, astucieux, il a loué une voiture TT à Roissy, et fait des appels de phares joyeux aux autres voitures à plaques rouges. Pour tout savoir :

http://www.ttcar.com/fr/index.php

2/ s’il vient des tropiques, l’expat en vacances au pays,  se gèle dès que le thermomètre descend en dessous des 26°, et retrouve son sourire quand le français sédentaire tend vers le légume déprimée et apathique lorsque l’on franchit les 28°. Bref vacances doudoune, pull over et bottes.

3/ et surtout, il reste minimum 1 heure devant le rayon laitages du supermarché, et remplit son caddy de trois différents yaourts nature,  juste pour comparer, de 4 différents desserts chocolatés, avec ou sans mousse et de 5 desserts tout fait du genre crème brulée, profiteroles, mousse aux fruits légers.

4/ idem au rayon charcuterie, cure de rillettes et de saucissons sans oublier le jambon de parme…

5/ On essaie aussi les différentes plaquettes de chocolat, avec noisettes, petits grains de riz, fourrés à la praline et surtout non fondu donc d’une belle couleur chocolatée.

Là je sais que ceux qui ne sont pas rentrés cet été bavent devant leur écran. Mais tout n’est pas toujours tout rose pour l’expatrié en vacance au pays. Car :

6/ quand vient la fin de l’été, lalala, l’expat rentre dans son pays de résidence et est facilement reconnaissable à son léger embonpoint conséquence des points 3 et 4… il reprend un abonnement à son club de gym pour 1 an et se remet à courir sur son tapis synthétique en rêvant de patés et rillettes, de chocolat noir et profiterolles ou tout simplement d’un bon yaourt velouté.

Allez on va profiter sans complexe de ce bel été en France…

Ho Chi Minh City

 Petite pause vacances dans la sous région qui explique le silence radio depuis plus de 10 jours.

Je suis revenue d’Ho Chi Minh City, ex Saïgon avec quelques clichés. Et finalement ce qui m’a le plus étonné là-bas c’est la danse des motos. Finis les vélos et les chapeaux coniques (du moins sur la route, il en reste pour les marcheurs) et honneur aux casques et aux pétarades. Les motos se faufilent, dansent, accélèrent, klaxonnent avec une élégance toute vietnamienne, ces dames, en amazone sur la croupe de l’engin,  font parfois des effets de jambes, tendant délicatement le mollet, pieds de ballerines, pour éviter que les claquettes ne tombent.  Après avoir failli mourir 12 fois écrasée dans cet incessant ballet, j’ai compris le truc de la circulation de Saïgon : ne jamais s’arrêter (sauf au feu rouge). Evidemment je me suis arrêtée regardant à droite puis à gauche puis à droite puis à gauche, résultat il me fallait un minimum de 10 minutes pour traverser la moindre ruelle. Mais au moins je suis toujours en vie …

Notez ci dessous la coquetterie associée au casque.

CasquesFlux de Motos

Avantages fiscaux en expatriation

Faisant suite à un commentaire sur les français expatriés, il m’a semblé utile de faire un petit post très sérieux sur les avantages fiscaux des non résidents. N’étant pas fiscaliste, il est bien entendu que tout ce qui j’écris proviens de ma petite expérience. Il est évident aussi que ce post ne concerne que les biens mobiliers ou non restés en France, le reste du patrimoine, s’il y en a ailleurs, relève de la fiscalité du nouveau pays.

1- pour pouvoir bénéficier des avantages fiscaux sur le patrimoine qu’on possède en France, il faut nécessairement s’inscrire au consulat du nouveau pays, qui est habilité à délivrer le certificat de non résidence. Le lien ci dessous est un peu long, mais il y a tout…

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/les-francais-etranger_1296/vos-droits-demarches_1395/inscription-au-registre-francais-etablis-hors-france_5299/index.html

2 – l’expat ainsi identifié ne paye pas l’impot sur le revenu, ça, on le sait tous, mais par contre on doit faire une déclaration dans le nouveau pays de résidence. Tout de même !!!! Après cela marche, je crois , uniquement quand il y a des conventions fiscales entre Etats. A approfondir, en allant sur le site http://www.impots.gouv.fr/portal/dgi/public/, laborieux…

3- On ne paye pas non plus les contributions sociales CSG, RDS sur les placements financiers, et souvent il faut le réclamer à son gentil banquier en France, qui bizarrement oublie souvent que vous êtes non résident. Petites piqûre de rappel à effectuer tous les ans, en lui envoyant le certificat de résidence délivré par l’Ambassade où l’on est inscrit.

4- On peut louer des voitures  TT hors taxes quand on revient pour les vacances, rentables sur une duréee de plus de 2-3 semaines et surtout  occasion de tester les derniers modèles… Il y a même des cabriolets.  :   http://www.ttcar.com/fr/index.php

5- La plus value de la vente de  la résidence principale n’est pas imposée, il faut déjà qu’il y ait une plus value. En revanche l’heureux propriétaire de 6 appartements en location est imposé sur ses revenus locatifs, me semble t-il, et surtout sur les plus values qu’il peut réaliser, allez plus que 5 appart à vendre…

6- A chaque retour en France, ne pas oublier de profiter de la détaxe sur la TVA, à demander au magasin fournisseurs et à faire valider aux douanes de l’aéroport. Mine de rien les ordinateurs deviennent parfois moins chers à acheter en France… et tout se détaxe pourvu que l’achat complet soit supérieur à 175 Euros et effectué en une journée dans le même magasin. Là encore, il faut montrer sa carte consulaire.

 http://www.douane.gouv.fr/page.asp?id=49

J’ai une fois détaxé 15 paires de chaussures du 24 au 46, le douanier était sidéré.

Il doit y avoir d’autres trucs et astuces, post à suivre…

Voiture

Conduire à l’étranger n’est pas toujours mince affaire, encore faut-il avoir le droit et le permis adéquat. Il faut parfois comme à Singapour repasser le permis localement, une partie ou même le tout. On se rend compte à ce moment comment fonctionne la mentalité des habitants plus sûrement qu’en lisant un guide touristique.

Pour simplifier on peut dire que dans certains pays (rares) la courtoisie est la règle suprême au volant (souvent les pays à culture anglo-saxonne), à l’opposé, dans d’autres on devra monter sa capacité être le plus fort, gros rugissements de moteurs au feu rouge garantis, déboitements et conduite sportive. C’est pour ce genre d’exercice que l’on se rend compte que le Périph et la place de l’Etoile sont de très bonnes écoles.

Enfin bien souvent la conduite à l’étranger est un mix de ces deux tendances de base. Bref, mieux vaut bien connaître son code et étudier le plan de la ville avant de partir. Cela évite de réfléchir à ce que va faire l’ahuri de derrière ou de devant et permet de conserver ses réflèxes. Surtout que la codification des routes n’est pas la même partout.

En Afrique tout est plus simple, peu voire pas de feux rouges, ou alors existence de feux mais pas d’électricité, ben oui fallait y penser,  quelques lignes, un stop, un sens interdit un peu penché, un peu de piste et hop le tour est joué. Attention seulement à éviter les nids de poule quand ce ne sont pas des nids d’autruches géantes. On a malheureusment vu plus d’un camion allongé sur le côté à cause d’une autruche qui avait abandonné son habitat.

A Singapour, tout est, comme d’habitude, plus organisé qu’ailleurs donc il y a des flêches peintes partout par terre pour vous expliquer si la file tourne à gauche, à droite ou si l’on doit aller à droite et des beaux panneaux en l’air qui vous expliquent les embouteillages, les temps de parcours etc etc; 

Moi je dis que ça vaut les nids d’autruches, on passe son temps à regarder la flêche par terre ou avoir le nez en l’air, quand ce n’est pas sur le GPS et paf on emboutit le voisin devant. Finalement le périph c’est pas mal, souvent bouché, on tourne en rond, c’est comme un jeu vidéo sans le son ou un circuit de formule1, tout dépend de l’heure.

Prudence sur les routes ce week-end.