Les tartines par date

avril 2018
L M M J V S D
« Août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Recensement et vote

On a beaucoup parlé ces derniers temps du vote des expatriés par internet et des bugs inhérents, Expats découragés sans parler des problèmes rencontrés lors du premier tour des élections présidentielles ,  Dur de voter

Je vous ai mis des liens SLATE tout simplement car j’aime bien Slate. Et nous sommes dans un monde où l’on dit ce que l’on aime ou pas.

Visiblement, l’origine des différents problèmes venait d’une absence de communication entre les services administratifs à l’étranger, les ambassades, et ceux situés en France.  Et on impute souvent les administrés qui n’ont pas fait les démarches exactes et parfaites vis à vis de leur administration mais mais mais, il s’avère parfois que l’adminsitration fasse de l’exès de zèle bugguant.

Un exemple au hasard : moi et mon grand nain. Mon nain ayant atteint l’âge canonique de 17 ans alors que nous étions de retour en France après Singapour a du se faire recenser pour pouvoir 1/ s’inscrire au Bac, 2/ remplir ses obligations militaires. Nous nous étions bien entendu fait radier de l’ambassade Singapour en bonne et due forme, afin d’obtenir le certificat de radiation nécessaire notamment au déménagement et au passage des douanes, qui, elles, ne bugguent jamais, bizzare.

6 moi plus tard, nous avons  été bien surpris de recevoir un charmant courrier électronique de l’ambassade de Singapour, nous demandant de bien vouloir faire le recensensement à Singapour du filiou, scolarisé en France. Je prends ma plume, explique ma nouvelle situation par retour de mail,  et oublie l’affaire la pensant définitivement close. 1 an plus tard, le filiou est convoqué pour partir à la guerre !

Et enfin, cerise sur le gâteau, nous sommes priés, nous parents dignes du nain radié de bien vouloir nous inscrire sur les listes électorales de Singapour, 2 ans après avoir quitté l’Asie. Déjà que le retour est dur, si en plus l’administration remue le couteau dans la plaie , je dis : où allons nous ??? Ou alors c’était une preuve d’amour de l’ambassadeur…

Morale de l’histoire, mon filiou, nain devenu adulte a fait sa guerre en région parisienne où on lui a confirmé, après 8 heures dans une caserne,  qu’il savait lire et écrire. Le seul truc bien m’a t-il dit, c’était qu’on était nourri… Ce n’est qu’un ventre ce garçon.