Les tartines par date

décembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

La trêve des confiseurs

Le retour à Singapour après la nécessaire trêve des confiseurs, et un petit passage en Europe n’est pas toujours très facile : 30° de décalage thermique, 13h de vol et 7h de décalage horaire. Alors on se pose la nécessaire question du retour au pays natal pour les fêtes. Bilan des réflexions :

POUR

  • Top de se rafraîchir les idées et le corps avâchi par la chaleur
  • Le plaisir inoubliable des Noël en famille, pour peu qu’elle soit sympathique
  • On a beaucoup plus de cadeaux, gnagnagnère
  • Ca fait plein de miles d’avion
  • On est content de retrouver ses 30° degrés après 15j à se geler les fesses
  • Le fois gras, la mâche, la dinde, la bûche, c’est mieux à 20° qu’à 30°.

CONTRE

  • Il faut rentrer ses pieds en éventails dans des chaussures, et des chaussettes
  • On se pèle de froid à l’arrivée
  • On ne porte que des fringues démodées pendant 15j
  • Il fait nuit à 17h en décembre
  • Prévoir le budget vacances et cadeaux , ben oui si on en reçoit il faut en faire, gnagnagnère
  • Pour avoir des miles, il faut se payer des billets avant…

Bon en conclusion, pas de conclusion, c’est vraiment à chaque petit expat de voir s’il veut ou non passer Noël en famille, c’était juste un petit post pour redémarrer le neurone encore engourdi par le froid.

Noël, Joyeux Noël

C’est la fête du shopping à Singapour, normal… Ceci il serait intéressant de calculer la densité moyenne de clients, car les photos sont trompeuses, et certaines boutiques sont vides… Je le sais, j’ai fais hier 8h de shopping, ce qui fait pour moi une moyenne de 0,043h par an. Méfions nous donc du choc des photos.

foule

Par contre information de poids pour ceux qui veulent se lancer dans le commerce, on ne trouve pas tous les derniers produits en matière de jeux électroniques, et notamment les accessoires de consoles de jeux qui parait-il arrivent avant sur le marché europeen. J’en déduis donc que les japonais envoient leurs containers de jeux videos par le pôle Nord, ou d’ailleurs ils rencontrent le Père Noel. Ben c’est vrai quoi, il existe …

 

mon beau sapin

Sapin

Victoire, j’ai trouvé mon beau sapin de Singapour, pour faire comme en Europe.Sapin de Singapour

Remarquez qu’il était situé à côté de vrais arbres avec des feuilles, je pense que pour faire plus vrai, il aurait fallu enlever les feuilles… Ce sont les petits détails qui tuent.

 Le plus drôle c’est que ce sapin parlait.

J’ai ainsi eu droit à une passionnante conversation, en chinois, des techniciens installés a l’intérieur. J’ai eu aussi droit à la mine plus qu’étonnée de deux passantes se demandant d’où pouvait bien venir cette surprenante conversation.

On s’est tous approchés du sapin comme pour le renifler, et comme je n’ai pu voir de visu les techniciens ni même leur silhouette, je me dis qu’après tout, il se peut que les sapins de Noël d’Asie parlent pour de vrai. Et pourquoi pas, tout est si différent…

Noël sous les tropiques

C’est à l’approche des fêtes de fin d’année que l’on s’aperçoit souvent du manque de saisons que l’on peut ressentir, je parle ici bien entendu des expatriés qui ont la chance d’être sous les cocotiers non loin de la ceinture équatoriale ou de ceux qui vivent dans l’hémisphère sud et qui vont donc passer Noël en plein été.

Certains deviennent nostalgiques du sapin verdoyant, de la froidure qui vous saisit le bout du nez, voire même de la grisaille illuminée par les décorations de Noël. Mon amie américaine me faisait part l’autre jour de la difficulté d’apprécier la traditionnelle dinde de Thanksgiving, évidemment on n’a pas de grosses envie de dinde par 35°. D’autres se languissent de leur famille à cette occasion et du bon gros dîner du réveillon devant le feu de cheminée. Et finalement on finit par rêver de troquer ses éternelles tongs et maillot de bain par un bon gros pull over moëlleux.

Alors que faire face à tous ces maux, si l’on ne peut rentrer dans son pays. J’ai personnellement adopté plusieurs petits trucs.

1/ Ne jamais tenter d’imiter un Noël froid et traditionnel

2/ Pour cela soit s’offrir un petit voyage si on a les moyens soit inverser la tendance

3/ Inverser la tendance; à savoir tirer partie de ce que l’on a :

– un sapin africain en fil de fer, impérissable à redécorer chaque année de boules locales.

– des copains qui sont  tout seuls comme vous et seront ravis de faire office de tantes, oncles et cousins, frères ou soeurs.

– du champagne (on en trouve à peu près partout dans le monde)

– des cadeaux originaux , typiquement locaux du genre masques africains ou peinture chinoise, équipements électronique dernière mode, jeux introuvables en Europe, voucher de week-end exotique, promenade à dos d’éléphant, tenue de kite surf et j’en passe.

– trouver un bon copain qui accepte de jouer au père Noël et de plonger dans la piscine histoire de rafraîchir sa barbe.

– pour ceux qui vivent en univers anglo-saxon, aller écouter des Chritsmas Carols, c’est comme le champagne, on en trouve partout.

– enfin last but not least, prévoir au retour en France précédant Noël de mettre du foie gras dans sa cantine.

– Pour les enfants, faire sa liste de Noël au mois de juillet afin que le Père Noël puisse trouver en août en France les joujoux introuvables ailleurs. Et puis au moins le Père Noël ne subit pas le rush du mois de décembre.

Voilà, petites recettes testées et éprouvées pour faire comme à la maison ou presque. Bons préparatifs.

En avril petit post prévu sur la chasse à l’oeuf en chocolat par 38°…