Les tartines par date

décembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

The Christian Lacroix

 

N’en déplaise aux profs de francais et aux amoureux de la pureté de la langue, The+nom devient une marque de fabrique, un slogan publicitaire, preuve en est 2  petites photos : 

The Christian Lacroix
 
The expo est sympa…pour The Vip Expatries qui vivent dans The Singapour. Pour plus d’infos sur The horaires d’ouverture,  je conseille d’aller sur The site de The Internet :
 
 
ou d’aller baver devant The autre site que The Tartouille a trouvé par The doigté sur The clavier de The ordinateur.
 
qui vend The gros gateaux
 
 
C’est The Branchitude Attidude de parler comme ça.  Arretez là………….

Branchitude attitude chapter 2

 

Geisha ?

A Tokyo, voici le retour des mi-bas hauts, bref la branchitude attitude relookée un peu plus sexy… Plaisir des yeux comme disent nos amis Guinéens.

Branchitude Attitude

Bien évidemment la branchitude attitude existe à Singapour, patrie du shopping et du look, personne n’en doutait, point besoin de faire de tartouille sur ce fabuleux sujet.

J’ai cependant découvert, à Nanyang Academy of Art, où je traine mes savates régulièrement, d’où l’absence de post le lundi matin, donc j’ai découvert la vraie branchitude attitude. En trois points la voici ou tout ce qu’il faut savoir pour être à la pointe de la mode :

1/ Portez une mini jupe, assez raz la fesse, jusqu’ici rien d’anormal

2/ Jambes bronzées ou non, peu importe, un seul mot d’ordre, un épilation soignée (quand même…)

3/ Au dessus des jambes nues et de la jupette portez un petit top, plutôt genre bouffant, les manches style ladidi en mini, le haut, tout bouffe, c’est plus féminin.

4/ le p’tit top sera plutôt foncé, en maille fine jersey, serré au niveau des fesses.

5/ des ballerines en plastique, c’est plus pratique, ça sèche vite, surtout en ce moment où la fréquence des orages et des pluies tropicales devient extrême

Jusque là rien d’anormal me direz vous, une jupe, des ballerines et un petit top, tout cela est mignon et charmant à souhait. Sauf que point 6….

6/ souvenez -vous des Vamps et de madame Michu…

pour avoir la branchitude attitude il faut porter des mi-bas noirs en synthétiques transparent serrant le mollet, et lui donnant ainsi un léger renflement sexy; certains aiment j’imagine sinon ça n’existerait pas.

Donc en un mot comme en cent, être branché ici c’est être une vamp sans la blouse. J’aurais dû y penser. Reste maintenant à prendre discrètement la photo pour démontrer que je ne dis pas de co…ries comme d’habitude.

Habits du dimanche

Hier, c’boubousétait dimanche, et quand j’étais petite, on s’habillait bien le dimanche. Et alors me direz-vous, comment s’habille l’expatrié ? Grave question.

Certains décident de se fondre dans le paysage local. Ainsi on peut essayer de porter le grand boubou en Afrique. Personnellement je pense qu’il ne sied pas bien à mon teint clair et qu’il faut mieux avoir la silhouette d’une gazelle ou d’un grand peul pour se lancer dans cette aventure. Si vraiment on veut se donner une couleur locale, on peut se rabattre sur le pantalon africain en Wax des Nanas Benz (the fabricantes de tissus de boubou). Là aussi j’ai essayé, (un pantalon qu’on m’a offert) et le dit pantalon me donnait un postérieur plus que conséquent, n’en rajoutons me suis-je dit, j’ai offert le vêtement à un quidam.

Dans le genre aventures vestimentaires, j’ai aussi testé pour vous le sari indien, enfin le seul que je pensais être à ma taille. Désastre de nouveau: il fallait parvenir à passer mon pied taille 40 habitué à vivre en tongs, dans le bas extrêment étroit du pantalon de sari, le reste se déroulait plutôt bien, jusqu’au passage des autres extrémités de mes membres, à savoir mes bras, qui ont tendu les coutures du magnifique haut.

Tout cela m’a servi de leçon et en Asie je n’ai pas osé tenter la ravissante petite robe chinoise qui pourtant aurait pu s’accorder à merveille à mon teint laiteux. Je me suis inscrite à un cours de gym. A suivre.

Chaussures

Casimir's shoesLes chaussures constituent pour tout expatrié qui se respecte un vrai sujet. Je sais, je sais, c’est futile, surtout par les temps qui courrent, mais, après tout, l’on doit respecter ses pieds, ils supportent notre plus ou moins petite personne tout au long de la journée et à ce titre doivent être choyés, admirés, bichonnés.

Et pourquoi est ce un problème me direz-vous. Tout simplement parce que l’expat des pays chauds

1/ vit une grande partie de sa vie en tongs,

2/ quand il porte des chaussures fermées (ça arrive de temps en temps), a les pieds qui transpirent, donc petits soucis incommodants dont je vous épargnerai la description.

Tout le monde sait que que contre les petites mauvaises odeurs, rien ne vaut une bonne chaussure en cuir, le plastique, c’est pas fantastique. C’est à se moment que l’expat des pays chauds a le problème de sa vie, il ne trouve pas chaussure à son pied, au sens propre du terme. Quel à propos !!! Je fais les comments avant vous.  Et oui, difficile de trouver des bonnes chaussures en cuir fermées avec des lacets (pour vous messieurs) sur le continent africain. En Asie, l’article existe, du moins à Singapour. Seul hic, impossible de trouver du 46. On revient au même problème de chaussures, c’est vraiment pas le pied.

Certains pourraient tenter l’aventure du bureau en Crocs, rare marque de chaussure qui fait du 46 à Singapour (la chaussure de Casimir, hyper confortable, en plastique made in China magiquement adapté au climat), avec derrière un risque non négligeable de se faire virer à moins de lancer la mode… Costume en Crocs, ça me fait rêver.