Les tartines par date

août 2018
L M M J V S D
« Août    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Poor Chinese New Year

Dans près de trois jours Singapour va fêter Chinese New Year. Ca sent la crise cette année. Juste une impression….

L’an dernier à la même époque les tambours résonnaient devant les bâtiments, tout à fait typique les 3 premiers jours, légèrement soulant au delà, les dragons jaunes ondulaient régulièrement leur petit derrière pour donner bonheur et prospérité, la ville se recouvrait de lampions rouges, impossible de voir les feux.

 Il faut dire que l’Asie entamait 2008, année de chance avec son 8 final. (même si en réalité on fête Chinese New Year suivant le calendrier chinois, en avance de près de 3000 ans sur le grégorien si mon souvenir est juste)

Bref c’était la fête. Alors sans doute à cause de cette sacrée crise mondiale, tout semble ralenti, et un peu moins festif, et ma boite aux lettres est innondée de pub (on brade avant la fête, incroyable !!),  pour les plateaux de fruits de mer, les volailles avec pattes et têtes, miam miam, les méga caisses de petites mandarines appelées  sugar tangerine. La tradition singapourienne veut qu’on les offre par paire dans un petit sac de soie finement brodé de rouge et or, bonheur et prospérité. Petit objet très utile par la suite pour aller faire de toutes petites courses.

Bon j’espère que tout cela n’est qu’impressions et que nos amis singapouriens vont fêter dignement THE fête de l’année et vous souhaite un excellent Gong Xi Fa Cai (à peu de choses près ça doit être ça)

Ma petite entreprise… connaît pas la crise…

voitures de reve

Les stars arrivent pour inaugurer un nouveau restaurant à la mode.

 foule en delire

 Singapour connaît pas la crise…pour le moment.

Et inaugure en grande pompe un restaurant. Inauguration à l’asiatique. Les stars arrivent en porsche, une par star s’il vous plait. Ensuite la foule en délire, essentiellement des midinettes branchées, se rue en hurlant sur les stars. Lesquelles se retournent et lancent nonchalemment quelques objets fêtiches.

Mais surtout pour bien faire les choses, on fait appel aux spécialistes, à savoir les danseurs  de la danse du lion qui porte chance.

 

  camion de la danse du lion

Et pour finir un petit lancer de cotillons rouges (appel à la bonne fortune dans tous les sens du terme).

S’ils font faillite malgré tout, ce sera bien à cause de la crise….

Noël sous les tropiques

C’est à l’approche des fêtes de fin d’année que l’on s’aperçoit souvent du manque de saisons que l’on peut ressentir, je parle ici bien entendu des expatriés qui ont la chance d’être sous les cocotiers non loin de la ceinture équatoriale ou de ceux qui vivent dans l’hémisphère sud et qui vont donc passer Noël en plein été.

Certains deviennent nostalgiques du sapin verdoyant, de la froidure qui vous saisit le bout du nez, voire même de la grisaille illuminée par les décorations de Noël. Mon amie américaine me faisait part l’autre jour de la difficulté d’apprécier la traditionnelle dinde de Thanksgiving, évidemment on n’a pas de grosses envie de dinde par 35°. D’autres se languissent de leur famille à cette occasion et du bon gros dîner du réveillon devant le feu de cheminée. Et finalement on finit par rêver de troquer ses éternelles tongs et maillot de bain par un bon gros pull over moëlleux.

Alors que faire face à tous ces maux, si l’on ne peut rentrer dans son pays. J’ai personnellement adopté plusieurs petits trucs.

1/ Ne jamais tenter d’imiter un Noël froid et traditionnel

2/ Pour cela soit s’offrir un petit voyage si on a les moyens soit inverser la tendance

3/ Inverser la tendance; à savoir tirer partie de ce que l’on a :

– un sapin africain en fil de fer, impérissable à redécorer chaque année de boules locales.

– des copains qui sont  tout seuls comme vous et seront ravis de faire office de tantes, oncles et cousins, frères ou soeurs.

– du champagne (on en trouve à peu près partout dans le monde)

– des cadeaux originaux , typiquement locaux du genre masques africains ou peinture chinoise, équipements électronique dernière mode, jeux introuvables en Europe, voucher de week-end exotique, promenade à dos d’éléphant, tenue de kite surf et j’en passe.

– trouver un bon copain qui accepte de jouer au père Noël et de plonger dans la piscine histoire de rafraîchir sa barbe.

– pour ceux qui vivent en univers anglo-saxon, aller écouter des Chritsmas Carols, c’est comme le champagne, on en trouve partout.

– enfin last but not least, prévoir au retour en France précédant Noël de mettre du foie gras dans sa cantine.

– Pour les enfants, faire sa liste de Noël au mois de juillet afin que le Père Noël puisse trouver en août en France les joujoux introuvables ailleurs. Et puis au moins le Père Noël ne subit pas le rush du mois de décembre.

Voilà, petites recettes testées et éprouvées pour faire comme à la maison ou presque. Bons préparatifs.

En avril petit post prévu sur la chasse à l’oeuf en chocolat par 38°…