Les tartines par date

décembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

2012 et mes avocats

Les voeux, c’est un peu comme les déclarations d’impôts, il faut les faire avant une date limite, en l’occurence le 31 janvier, sinon on a une pénalité. En matière d’impôts la pénalité se calcule et se rattrappe douleureusement mais sûrement,  en matière de voeux c’est plus complexe et aléatoire.  Je me suis donc demandé ce qui pourrait bien m’arriver si je n’envoyais pas mes voeux à la terre entière avec la traditionnelle photo de famille où tout le monde sourit, a l’air heureux et est bien bronzé après une semaine de merveilleuses vacances aux antipodes ou aux sports d’hiver. Car il se peut que je déroge une deuxième fois à mon habitude annuelle d’envoyer des voeux de ma jolie famille heureuse de Nains, entourés d’une Tartouille Mum et de Mon Chéri.

Déjà l’an dernier, nous étions en phase de réadaptation post-expat et quand j’ai reçu des voeux merveilleux de familles d’expat réjouies, je n’ai pas su quoi mettre sur ma photo : mon attestation Pôle emploi de chomeuse,  mes pieds gelés, les cernes, la photo de la batterie de ma voiture qui ne voulait pas démarrer, la photos de mes kilos en trop accumulés lors des nombreuses et lentes réunions de famille. Donc j’ai zappé les voeux, et ma foi il ne s’est rien passé, aucune pénalité, même pas mail incendiaire du style, et vous comment ça va, ça vous em.. de donner signe de vue.

Mes potes, pas rancuniers pour un sou, ils se reconnaitront s’ils me lisent,  m’ont ré-envoyé leurs voeux cette année. Démonstration est donc faite que les voeux, c’est pas commes les impôts, pas de pénalité si vous dépassez la date limite.

The question is now, vais-je zapper de nouveau les voeux car :

– on a tous le nez rouge depuis 15 jours, un rhume tournant qu’on se passe et se repasse

– il n’y a pas eu de neige cette année donc pas de joli paysage à immortaliser (ceci dit mes pieds se portent mieux :))

– les vacances ont été consacrées à une remise en forme sous la couette après presque un an de boulot acharné, pour justifier un semblant de position sociale. Qui a dit que le travail libérait les femmes que je l’étrangle… donc pas de photos de famille où l’on ait l’air à peu près en forme et pas ébourrifés.

– les nains ont de l’acné et des encore cernes après seulement 15 jours de cours en 2012, pas franchement photogénique

– en parlant de photogénique, il faudrait que j’aille chez le coiffeur, 2 fois plus cher qu’à Singapour et 3 plus qu’en Afrique

– impossible de rassembler toute la famille sur le balcon, allez savoir pourquoi. Soit il pleut, soit nous sommes tous à vaquer à nos chères occupations.

Bref tout ça pour dire qu’il me reste 15 jours pour faire preuve d’une grande imagination et nous inventer une carte de voeux exotique, histoire d’impressionner mes potes et de leur dire que je les aime !  Suggestions bienvenues. J’ai déjà un fond de photo sur lequel plaquer les Nains et Mon Chéri : Mes avocatiers de 40 cm  que je bichonne avec amour depuis un an pour remplacer les bananiers et les baobabs d’Afrique.

 

Bonne année à vous, mes lecteurs chéris et adorés.

Et même si je ne suis plus une expat, je continuerai à vous bassiner en 2012 avec mes tartouilleries, certes moins fréquemment, mais avec toujours une grosse envie de se défouler et de s’aérer l’esprit sur ce blog.

 

9 août

A Singapour, on fête l’indépendance du pays le 9 août. Ce jour là est un grand jour de fierté nationale et cette année plus de 26000 personnes se sont rassemblées et ont chanté en choeur:

« c’est mon chez moi, vraiment, là où je sais que je dois être… là où mes rêves m’attendent, là où la rivière coule toujours… »

Les asiatiques sont décidémment de grands sentimentaux … A mon avis les larmes ont coulé et on a sorti les kleenex.

Je n’y étais malheureusement pas, pour cause de vacances en France, mais j’imagine assez bien le spectacle et surtout le temps que les singapouriens ont dû mettre pour quitter les lieux, à mon avis entre 1h30 et 3 heures. On recherche des témoignages sur le sujet…

Petit récit en image et en anglais dans l’édition du Strait Times :

http://www.straitstimes.com/BreakingNews/Singapore/Story/STIStory_564178.html

Et pour fêter tout ça, Tartouille Expat change de couleur et se lance dans une gamme plus boudhique. Vos retours m’intéressent, avis à la population, commentez sur ce nouvel habillage, et sur le reste aussi.

Fête Nationale

Comme chacun sait, nous venons de  célébrer notre fête nationale mercredi dernier et le champagne a, de source sure, coulé à flots sur les quais de Singapour.

Le 14 juillet a été aussi un événement dans les médias asiatiques qui ont pris le temps de faire un reportage TV montrant un magnifique feu d’artifice à Paris, voici donc après Carla, les frasques des bleus, un sujet de plus digne de susciter l’intérêt de l’Asie.

 Il faut dire que, pour un singapourien, la fête nationale est un jour de haute importance. On sent ici l’effervescence poindre, les avions font des pirouettes dans les cieux, entre deux orages, les rues autour de Marina Bay seront fermées le 17 juillet prochain pour cause de grande répétition et surtout le citoyen a sorti son drapeau pour décorer son HDB (le House Development Building) l’équivalent très bien entretenu de nos HLM, Habitation à Loyer Modéré).

Petite apparté, c’est amusant de voir que nous avons la notion de modération pour nos HLM quand les singapouriens ont celle de développement…

Bonne idée  à exporter en France non ?

Vertiges

Encore un petit cliché pris au hasard de mes promenades, les singapouriens n’en finissent pas de m’étonner:

Pour situer la chose, il s’agissait d’une animation installée lors d’une fête d’école. L’engin tournait sur lui même au son des hurlements des enfants surexcités. Impossible de faire une vidéo, j’étais au démarrage du feu rouge… A vous d’imaginer un paquet de gamins hurlant; je déconseille aux mamans et papas zélés d’installer ce bazard pour l’anniversaire de leur gamin ou la prochaine kermesse, ça déchire le tympan.

Foi de Tartouille, jamais je ne monterai dans un truc pareil.

Thaipusam

Le week-end dernier, nos amis singapouriens ont fêté Thaipusam. Ce festival assez spécial est encore autorisé en Malaisie et à Singapour et a été banni en Inde

crochets de pecheIl faut dire que c’est assez impressionnant, âmes sensibles s’abstenir. L’idée est de parcourir 4 km avec des crochets de pêcheur plantés dans la peau, sur des clous ou en tirant des énormes chars accrochés au dos tout ça  pour remercier une des nombreuses divinités indiennes d’un voeu réalisé. A la fin du parcours, les pénitents arrivent au temple, les yeux écarquillés, la démarche incertaine dans un état de transe augmentée par les chants et les percussions, le tout sous une bonne petite température de 30°. Et ensuite on enlève le bazard et on recommence l’année prochaine.  Ah j’oubliais, si le sang coule, personnellement je n’ai rien vu, tout est à refaire, ça ne compte pas…

 Et le plus drôle c’est de croiser le lendemain matin les mêmes Thaipusam Men en costume cravatte dans la city en train de discuter gros sous… et pas une tâche sur la chemise blanche, si si.

Allez, un petit voeu pour la nouvelle année ?? et puis on fera notre chemin de croix jusqu’à Saint Jacques sur les genoux.