Les tartines par date

décembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Etudes post bac des expatries

Enfin voici la solution d’Internat pour enfant expatriés quand on réside à l’étranger et / ou quand votre nain ne fiche plus rien ou est totalement démotivé d’être dans une classe de 4 élèves en terminale S….

Je remercie au passage l’association Francais du monde  qui m’a relayé le tuyau.

L’avantage de ce genre d’établissement est multiple à mon sens:

– il vous évite de rentrer en France quand vous êtes dans un super pays , genre Nigéria, Libye, ou dans le dernier pays very fashion, la Syrie… Votre nain peut étudier sereinement et vous profitez d’une bonne expatriation au soleil en maillot de bain avec votre gilet pare-balle, votre garde du corps et une kalachnikov.

– le nain est théoriquement OBLIGE de travailler, fini les pauses du style il fait trop chaud, un petit tour de Kite, je pars chez les copains réviser dans leur piscine…

– l’émulation donnée par des centaines de jeunes cerveaux rassemblés entre eux ne peut être que bénéfique, ou en tout cas on aime à le croire lorsque l’on signe le gros chèque de la scolarité + la pension + les transports + les habits d’hiver + les livres + les fournitures scolaires + le nouvel ordi + rien du tout, ça commence à bien faire

– et surtout, le gros avantage de la pension c’est que le pillage hebdomadaire du frigo par le grand nain et ses copains va enfin cesser !

Ceci dit après il faut se séparer de ses Bébés et c’est quand même super dur ! Snif snif

Témoignez donc vous mères esseulées qui avez laissé  la chair de votre chair, sortie au péril de votre vie de vos entrailles, partir au loin poursuivre son aventure.

Pour ceux et celles qui se demandent pourquoi votre Tartouille fait de l’hyper sentimentalisme, je rappelle que nous sommes à J-1 des premiers résultats du fabuleux site Admission Post Bac, qui va me dire demain à 14h où va partir mon BEBE A MOI.

(preuve de mon anxiété, je me connecte tous les jours au site, au cas où il y aurait un gros bug qui me donnerait les résultats avant… C’est grave docteur ???)

 

 

Les enfants de Guinée

Puisque en ce moment je pense à la Guinée, voici une petite photo prise il y a quelques années, illustrant un quotidien pas toujours très simple.

Cette école de Guinée, sans portes ni fenêtres, était  toujours utilisée. Plus qu’une école, c’était un complexe scolaire !

A  l’époque, et je ne pense pas que cela ait beaucoup progressé, les enseignants demandaient aux parents une somme  équivalente à un demi sac de riz, soit 1/4 de salaire de guinéen pour payer les tables. On imagine la rentrée des classes où chaque écolier apporte sa table !

A méditer, quand nos nains chéris râleront contre leurs profs…

Jobs au Lycée Français

Et voilà, c’est la rentrée des classes dans quelques jours, les enfants vont repartir joyeux et enthousiastes sur les bancs de l’école, (les parents se le répètent et ont envie d’y croire) et les mamans ou les papas vont pouvoir commencer leurs vacances de parents…

Pour ceux qui en redemandent et qui ne se lassent pas de vivre avec les plus jeunes, le LFS offre depuis le 30 août quelques jobs dont un de documentaliste en maternelle. 

Il y a aussi un job dans la  finance et dans la comptabilité, histoire d’être dans le bain de la jeunesse sans en avoir le bruit… sans oublier le poste de psychologue, régulièrement proposé, allez savoir pourquoi… Selon moi 2 explications : il n’y a jamais de psychologue francophone dispo à Singapour, trop occupés qu’ils sont à gérer les problèmes des expats au bord du gouffre de la différence culturelle ou alors personne ne veut de ce poste, nécessitant peut-être une résistance à toute épreuve. Quoi de plus dur qu’un enfant d’expat élevé par des maids !

PLus sérieusement et en détail sur le site :

http://www.lfs.edu.sg/fr/etablissement/recrutement/profils.htm

Pour ceux, rêvant de jobs dans un milieu anglophone à la sauce singapourienne et  qui ne sont pas encore décidé à travailler au LFS,  mieux vaut attendre le mois de janvier 2012, où d’autres offres seront proposées, notamment pour le personnel enseignant en prévision de la rentrée suivante.  

Et pour les autres à tendance loisir, profitez de la douce vie d’expat.

Bonnes vacances à tous les parents, plus que 3 jours à tenir ! Et pour les plus patients d’entre nous, profitez bien de vos loulous adorés dans ces journées sans horaires.

Ecoles internationales de Singapour

J’ai déjà souvent parlé de la scolarisation à Singapour, notamment au LFS http://www.lyceefrancais.edu.sg/index.htm, mais j’ai toujours oublié de poster The photo of  The Piscine, qui me fait rêver à chaque fois que je mets les pieds au LFS:

Piscine du Lycée Français de Singapour

Il faut savoir que ce lycée vient de s’agrandir, les travaux devraient être finis pour la rentrée prochaine, et qu’il ne faut pas hésiter à s’inscrire sur les listes d’attente, beaucoup de places se débloquent chaque année. Le lycée suit le programme français, ce qui facilite grandement la réinsertion lorsque l’on rentre en France et propose un enseignement bilingue de la maternelle à la 4ème l’année prochaine. Comme on peut l’imaginer, les places en bilingue sont chères, élèves très moyens ou débutant s’abstenir…

Si on veut être sûr que ses enfants reviennent bilingues après leur séjour à Singapour, il faut considérer l’inscription dans les autres écoles internationales : l’OFS, http://www.ofs.edu.sg/, a le bon goût d’accueillir des élèves de multiples nationalités et propose une mise à niveau en anglais si nécessaire. Le système d’enseignement est plus anglo saxon, sans doute moins théorique que le système français, mais il faut mieux inscrire vos enfants en parallèle au CNED pour être certain qu’ils puissent se réadapter en rentrant en France… Là est tout le problème des écoles internationales. Il faut savoir que la plupart préparent à l’International Baccalauréat.

A voir aussi : l’école canadienne, http://www.cis.edu.sg/cis/, l’école américaine http://www.sas.edu.sg/, l’école australienne http://www.ais.com.sg/ ou même l’école indienne http://www.dps.edu.sg/html/index0.htm.

Dans tous les cas, comparez attentivement les tarifs de scolarisation, ils vont du simple au double et mon petit doigt me dit que la moins chère pourrait bien être la française…

Un bac à l’étranger et après ?

En discutant avec une de mes amies, et oui j’ai tout de même des amies non virtuelles, en chair et en os, je me suis rendue compte des  difficultés que nos chers petits adolescents peuvent rencontrer quand, enfin, ils sont en terminale et s’apprêtent à aborder l’enseignement supérieur. Fini la belle vie choyé par les gentils professeurs des tropiques, la maid à domicile, l’argent coulant à flot, le théâtre en anglais, les cours de musique à domicile, la piscine dans le lycée,  le touch rugby et le rugby sous 33°, bref fini la vie d’enfant expatrié. Il va falloir se prendre en charge !

Pause nature et photo, avant d’attaquer les problèmes de fond.

Rugby au LFS, on pousse, ça défoule

Revenons aux choses sérieuses : le parcours du futur étudiant commence en réalité dès la fin du premier trimestre et on se doit, en parent prudent et avisé que nous sommes tous, d’imaginer les trois situations suivantes :

– Votre enfant est brillant (ils le sont tous, c’est normal ce sont nos enfants, même si parfois les profs ne s’en rendent pas compte), je reprends : votre enfant est vraiment brillant et même les profs s’en sont rendu compte, il a un très bon dossier depuis  la petite section de maternelle, où il était premier en coloriage.  Aucun problème pour lui, il remplit ses dossiers par internet et sera pris en prépa à Louis le Grand ou Henri IV. Son avenir est assuré, il quittera le nid fin août, intègrera sa prépa, sera peut-être de surcroit pensionnaire. Bref vous pourrez frimer devant vos copines, qui appartiennent au 95% des parents d’enfants moyens voire nuls.

– Réflexion faite et grâce à la prise de conscience que vous venez d’effectuer en lisant ce blog magnifique, il s’avère que votre nain est moyen, ce que vous saviez depuis la petite section en vous désolant sur le côté brouillon de ces coloriages mais que vous n’osiez pas vous avouer depuis 15 ans. S’il sait à peu près ce qu’il veut faire, vous avez déjà gagné 3 points bonus dans votre quête des études parfaites, mais l’expérience prouve que c’est rare. Reste ensuite à faire ses voeux sur internet (encore …) , préparer ces dossiers pour les écoles, réserver les billets d’avions pour aller passer les examens en France ou ailleurs, tout cela ayant été soigneusement budgeté l’an dernier, car nous sommes des mères parfaites  (hum…)

A mon avis, mais je ne parle qu’en théorie, il s’agit de cibler au mieux pour éviter que votre enfant chéri ne se retrouve à poil sans études à la rentrée de septembre (pour se motiver, on l’imagine avachi devant la Télé 24h/24, 7 jours sur 7 quand on prendra le café avec les copines qui font partie des 5% d’heureux parents ci dessus cités. Rien qu’en y pensant, on regagne tout de suite son énergie pour lui coller un coup de pied au c…).  Et pour corser le tout, en papotant avec ma copine, j’ai appris qu’il y avait des quotas relativement faibles de places réservées au élèves venant des lycées français de l’étranger, d’où difficulté supplémentaire si votre Nain est vraiment très moyen.

– Et finalement, il faudrait peut être mieux que votre rejeton soit complètement nul ce qui lui donnera un an de plus pour se faire un bon dossier, pas sur votre canapé de préférence, passer de nul à brillant pour se placer dans la situation 1 (on peut rêver). Pour une fois, encouragez le à rater au passage son bac, car la pire situation serait d’avoir un dossier nul, le bac en poche, à ce moment plus moyen de redoubler et votre nain se retrouve sur le canapé devant la télé pour une durée indéterminée. Tout cela sous réserve bien sûr que le lycée le reprenne l’an suivant, au passage une petite info : pas de places en ce moment au LFS : http://www.lyceefrancais.edu.sg/index.htm, info à revérifier prochainement.

Donc pour conclure, la partie n’est pas gagnée d’avance, on pleurera toutes à chaudes larmes quand notre bébé partira brillamment en septembre prochain mais en revanche nos sanglots seront crocodilesques et rageurs s’il passe l’an prochain à glandouiller devant la télé en pillant le frigo. Sur ce, je compatis avec tous les parents de nains en terminale et leur souhaite bon courage pour la dernière ligne droite avant les examens du Bac.