Les tartines par date

décembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Aller en Espagne par temps de crise

En tout cas, c’est une bonne idée de week-end, et l’envie me reprend de vous livrer 3 bonnes raisons pour aller faire un tour chez nos amis espagnol:

– la première est bien sûr économique, par solidarité latine, on y a va pour relancer la consommation, à la hauteur de nos moyens, on s’entend. Mais si tout le monde s’y met, on redonnera un petit coup de pousse à l’activité espagnole. Et les taxis sont largement moins chers qu’à Paris (où d’ailleurs je prends le métro comme tout le monde…) donc on en profite pour parfaire son espagnol avec le chauffeur.

– la seconde est artistique, il faut absolument ne pas manquer sous aucun prix la visite du Musée Sorolla, le grand maître espagnol de la fin du XIXème. On retrouvera sa maison telle qu’il l’a laissé, son atelier installé, et c’est mieux qu’une Period Room dans les musées américains.

 

Plus d’infos sur ce bijou de Musée Sorolla et pour poursuivre la visite, mon Chéri m’a offert les chefs d’oeuvres présentés par Blanca Sorolla.

– Et enfin voici la dernière raison d’aller à Madrid le temps d’un week-end, on peut y acheter de mignonnes espadrilles, que je n’ai pas testées pour vous. Mais bon j’ai pu faire une petite photo que j’aime bien, vous me direz ce que vous en pensez.

Et voilà ! Comment relancer la consommation espagnole. Sauf que le magasin était fermé ce dimanche, j’ai repris un taxi.

 

Tartouille est de retour, France Guinée même combat

Deux infos en un  post, aujourd’hui est un grand jour :

1/ pour m’excuser auprès de mes lecteurs chéris de les avoir abandonné pendant plus d’un mois. Je pense d’ailleurs que  mes lecteurs chéris ont en fait disparu de ce blog anéanti de non post . Il va falloir relancer une opération séduction… Tartouille Expat était bien muet, et pour une bonne cause : Mon Chéri s’était cassé le pied !!! En bonne épouse fidèle, attentive, dévouée, belle et intelligente que je suis,  je me suis  employée à lui tenir la jambe pendant près de 2 mois et mon esprit était si pertubé que j’en ai abandonné ce petit blog.

2/Le pied étant déplatré et presque guéri,  je repars de mon côté de bon pied, en plaignant les pauvres automobilistes qui font le pied de grue aux stations essence de France paralysées par la grève qui sévit en ce moment …

Et finalement cette paralysie généralisée me rappelle quelques bons moments de Conakry, immobilisée par un manque de carburants et par des manifestations sociales il y a deux ans.

Seule différence, en Guinée, la grève avait pour motif le renversement d’une dictature, en France elle est motivée par un refus de réformes financièrement nécessaires. On remarquera cependant un point de similitude, les situations se dégradent toujours fortement et la grogne monte lorsque l’on touche au carburant.

Pendant ce temps les singapouriens, choqués par cette violence,  regardent la France comme cela, je me suis permis de tirer cette image d’un article plus global du  Strait Times en ligne: http://www.straitstimes.com/BreakingNews/World/Story/STIStory_592958.html

Alors finalement la France vue de Singapour ou la Guinée vue de la France, ça se ressemble….

Report des élections en Guinée

Décidément la Guinée n’en finit pas d’attendre sa démocratie !

Des violences urbaines se sont produites le weeek-end dernier à Conakry entre les partisans des deux partis électoraux faisant un mort et entrainant de nombreuses arrestations.

Ces mouvements ont de nouveau montré à quel point il est dur d’opérer une transition entre un régime militaire et une démocratie. Le peuple de Guinée patiente depuis le 27 juin dernier la tenue du deuxième tour des élections visant à départager Cellou Diallo et Alpha Condé : Cellou, le gestionnaire,  a servi comme ministre puis premier ministre auprès du général Lansana Conté au pouvoir depuis 1982. Doté un large carnet d’adresses à l’étranger, il connait bien les difficultés de la Guinée d’aujourd’hui et avait tenté d’en résoudre une partie avant d’être limogé par le vieux général. Alpha Condé, opposant historique du régime militaire, exilé depuis près de 20 vingt ans, est nettement plus âgé que son opposant Cellou mais a pour avantage de n’avoir jamais participé à aucun gouvernement militaire.

A l’issue du premier tour Cellou avait reccueilli la majorité des suffrages. On comprend qu’il attende avec impatience le deuxième tour.

http://www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20100918211448/violences-guinee-election-presidentielle-presidentiellele-camp-de-cellou-dalein-diallo-menace-d-organiser-une-journee-ville-morte.html

Le  report du deuxième tour est semble t-il, lié à des problèmes de logistique et d’organisation. Cela peut sembler irréaliste à celui qui n’a jamais mis un pied en Guinée, c’est pour cela qu’il m’a semblé utile de rappeler le contexte difficile de ce pays où :

– il pleut des trombes d’eau entre juin et septembre, rendant impraticables de nombreuses pistes, et de ce fait les déplacements les plus élémentaires.

– la population majoritairement agée de moins de 45 ans, n’a jamais connu de fonctionnement démocratique, et a un niveau d’éducation très hétérogène, nombreux sont ceux qui savent à peine lire ou écrire.

– la patience de chacun est mise à rude épreuve par les nombreuses difficultés de la vie quotidienne : on s’éclaire principalement à la bougie, les étudiants travaillent sous les lampadaires des stations essences alimentés au groupe électrogène,  il faut aller chercher l’eau dans des bassines et des seaux au robinet du quartier, qui opère parfois un jour sur deux entre 3 et 5 heures du matin…

– le sac de riz mensuel coûte plus de la moitié du salaire d’un guinéen, la viande est donc réservée aux fêtes et reste exceptionnelle.

– le paludisme et la tiphoïde sont monnaie courante affaiblissant constamment l’organisme déjà fragilisé par une mauvaise alimentation.

Il est aisé de comprendre que l’organisation impartiale et juste de ces élections doit être difficile mais au combien nécessaire. L’échec du processus démocratique en Guinée  laissera la porte ouverte à tous les excès et favorisera peut-être  l’accès au pouvoir d’individus mal intentionnés, tuant ce dernier espoir des guinéens de vivre dans un pays apaisé et prospère.

Et pourtant, quel pays magnifique !  Pays où a vécu enfant l’écrivain Michel Ocelot, créateur de Kirikou. On comprend pourquoi avec ce petit cliché pris à 50 km de Conakry:

Deuxième inondation

Il y a tout juste un mois, Orchard Road avait mis les pieds dans l’eau, du jamais vu au cours des dernières années. On pensait d’ailleurs la chose impossible.

http://www.youtube.com/watch?v=fvb8eIXc4es&NR=1

Singapour était supposée être  invincible face aux caprices de la météo mais finalement Dame Nature finit toujours par nous rappeller que nous sommes peu de choses. Pour être sure que le message soit bien passé, Dame Nature nous a envoyé un deuxième signal ce week-end en arrosant et inondant les parkings souterrains, s’attaquant directement à l’un des symboles de la richesse, your Car :

http://www.straitstimes.com/BreakingNews/Singapore/Story/STIStory_555198.html

Bref, quand on part en vacances en juillet, mieux vaut ne pas laisser sa voiture au deuxième sous-sol.

Bonnes vacances tout de même à tous les expat de Singapour qui sirotent le pastis sans soucis d’eau…

Nous ne sommes pas un problème.

Comme chaque matin, je regarde les nouvelles sur internet histoire de maintenir le lien avec l’Europe et bien évidemment je me suis jetée sur les infos concernant la grève généralisée annoncée pour aujourd’hui en France. Au passage, je compatis avec tous ceux qui vont devoir aller travailler ou passer des oraux de bac, ça sent la big galère cette affaire.

La liste des revendications, les motifs profonds du mouvement, le regard des autres sur notre pays, tout cela avait un air de déjà vu. A noter cependant une interview faite par la BBC, qui commence grosso modo comme cela : la France, le pays des congés payés, vous êtes ceux qui ont le taux de travail hebdomadaire le plus faible, des allocations…  pourquoi ce mouvement ? C’est vrai que lorsque est anglais et que l’on vient de se prendre le budget sévère annoncé il ya 2 jours par David Cameron, et qu’on a une retraite à 65 ans pour le moment, on peut se demander pourquoi nous, les français si gâtés, nous râlons. J’ai une bonne raison pas si tartouille que ça :  il fait beau, et ce n’est pas désagréable de manifester sous le ciel bleu, c’est comme en 68 ! Paris en juin est une vraie merveille.

Revenons à des considérations plus sérieuses; après mes premières lectures, j’ai laissé passer la matinée en m’initiant à l’origami avec des japonaises histoire d’accroître ma zénitude attitude et, revenant à mon cher ordi,  j’ai été chercher sur le site du Strait Times des infos sur la grève annoncé.

Nous sommes en milieu de journée à Singapour, et je voulais savoir si les singapouriens allaient parler en Asie de ce phénoménal mouvement (mes amies japonaises, canadiennes et américaines de ce matin ne m’en ont pas touché un seul mot). Evidemment il fait encore nuit à Paris, quand l’Asie déjeune, mais bon j’avais l’espoir que l’on parle de nous, pour une fois. Et bien non, pas une ligne, pas le moindre entre-filet, j’en déduis donc, rapidement certes, que nous ne sommes pas un problème pour le reste du monde. Mon ego cocorico en prend un coup.

Heureusement que les Bleus ont fait parler de nous ! Ils sont rentrés dans un « pays humilié » :

http://www.straitstimes.com/BreakingNews/Sport/Story/STIStory_544859.html

Mais surtout, bientôt, on ne parlera en Asie que du prochain mariage d’Albert et même si Monaco n’est pas la France, les touristes d’Asie auront peut être envie d’aller rêver sur la Côte d’Azur. Un entrefilet des fiançailles d’Albert :

http://www.straitstimes.com/BreakingNews/Lifestyle/Story/STIStory_544892.html

Un coeur de moins à prendre les filles !  C’est bien d’ailleurs qu’il se fiance, j’ai ainsi pu apprendre qu’il avait 52 ans. C’est pas un rapide le gars Albert !

Promis, demain je me refocalise sur un vrai sujet,  la grève en France,  j’ouvre grand mes oreilles dans la rue et je vous raconte.