Les tartines par date

janvier 2018
L M M J V S D
« Août    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Annonce de déménagement

Comment ne pas parler de déménagement lorsqu’on est expatrié….

Le sujet est récurrent à une fréquence de 1 an à 5 ans pour tout expatrié qui se respecte. S’installer en un mois, repartir en deux jours voire 8h, telle est ma règle. Personnellement je préfère savoir à la dernière minute que nous allons déménager. Certes c’est assez sportif au niveau logistique mais au moins on ne fait pas dans la dentelle et on va vite à l’essentiel. Si l’on adopte le quota 1/3-2/3, je donne 1/3, je déménage 2/3 de mes affaires (dont de toute façon la moitié finira dans une poubelle cinq ans plus tard), le déménagement envisagé auparavant comme insurmontable devient une affaire relativement aisé. Autre avantage de l’annonce de dernière minute, elle évite à l’entourage et aux intéressés de « se prendre trop longtemps la tête sur snif on est triste de vous quitter et on était si bien ici » et de participer à de multiples et douloureuses séances d’adieux aux amis. On dit au revoir et à bientôt en un seul coup, finalement c’est comme la galette des rois, on finit par être écoeurer à force de la fêter.

Au bout de 20 ans d’expat, j’imagine qu’en suivant mon raisonnement on vit avec une valise, mais là le problème se corse car à chaque nouveau pays, nouvelles cultures donc nouveaux souvenirs qui vous rappelleront vos meilleurs moments de retour au pays; alors que faut-il garder au bout du compte : la peau de zèbre, le chapeau chinois, les poupées russes, le tambour javanais, les masques africains, les couteaux suisses, les estampes japonaises, la cuillère à moutarde de votre grand tante ou juste un énorme carnet d’adresse ?