Les tartines par date

juillet 2018
L M M J V S D
« Août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Ho Chi Minh City

 Petite pause vacances dans la sous région qui explique le silence radio depuis plus de 10 jours.

Je suis revenue d’Ho Chi Minh City, ex Saïgon avec quelques clichés. Et finalement ce qui m’a le plus étonné là-bas c’est la danse des motos. Finis les vélos et les chapeaux coniques (du moins sur la route, il en reste pour les marcheurs) et honneur aux casques et aux pétarades. Les motos se faufilent, dansent, accélèrent, klaxonnent avec une élégance toute vietnamienne, ces dames, en amazone sur la croupe de l’engin,  font parfois des effets de jambes, tendant délicatement le mollet, pieds de ballerines, pour éviter que les claquettes ne tombent.  Après avoir failli mourir 12 fois écrasée dans cet incessant ballet, j’ai compris le truc de la circulation de Saïgon : ne jamais s’arrêter (sauf au feu rouge). Evidemment je me suis arrêtée regardant à droite puis à gauche puis à droite puis à gauche, résultat il me fallait un minimum de 10 minutes pour traverser la moindre ruelle. Mais au moins je suis toujours en vie …

Notez ci dessous la coquetterie associée au casque.

CasquesFlux de Motos

Paperasseries

Quels petits trucs pratiques, pour devenir le parfait expat, prêt à déménager tous les 3 ans, personnellement, je n’ai jamais réussi à rester plus de deux ans et demi dans un même pays et plus ça va, plus je voyage léger.

En premier, les papiers à toujours avoir, en plus du stock habituel (groupe sanguin, livret de famille itou itou)

  1. vos diplômes, pour faire des traductions sur place et chercher un boulot
  2. le carnet de vaccinations mis à jour en fonction des pays
  3. votre dossier médical et vos antécédents
  4. la liste de ce que vous avez laissé en France stocké on ne sait où. Après 8 ans passé ailleurs, on ne sait plus très bien ce que l’on a
  5. les photos de vos objets précieux pour les assurances, si la maison brûle, on ne sait jamais
  6. les dossiers scolaires de vos enfants
  7. vos certificats d’assurance
  8. le permis de conduire international

 

Avant de partir, les indispensables à ne pas oublier

  1. faire sa visite médicale, hyper important pour vérifier que vous êtes aptes au départ
  2. prendre une bonne assurance spéciale expat
  3. prendre une mutuelle expat qui couvre bien, les frais médicaux à l’étranger sont vite élevés.
  4. acheter de bonnes chaussures, rares dans de nombreux pays
  5. sa petite valise de médicaments perso, en vérifiant qu’il est possible de les passer aux douanes.
  6. résilier tous les plans d’épargne réservés aux résidents
  7. s’inscrire auprès des services des impôts comme non résident

Assurance

Petits trucs découverts en rangeant mes papiers et au moment de renouveler ma police d’assurance.

1/ les assurances cartes de crédit ne fonctionnent que si on ça paye le voyage ou le séjour avec la carte concernée, donc Nada quand on gagne son billet Air France à la loterie de l’association francaise, ça m’est tout de même arrivé une fois

2/ vérifier les clauses de territorialité des contrats quand on est non résident

3/ vérifier les exclusions, beaucoup concernent les catastrophes naturelles et les risques politiques, et évidemment c’est  à ce moment qu’on aurait besoin d’un bon assureur …entre les tsunamis, les attentats, les évacuations ou les ballades dans la jungle  on ne sait que choisir…on est quand même les Indiana Jones des temps modernes.

4/ quand on loue une voiture normale, non 4X4, il y a généralement une exclusion dès que l’on sort du goudron pour aller sur la piste, ce qui finalement arrive relativement souvent,  je ne parle pas d’Afrique mais aussi de la Malaisie ou de l’Australie.

5/ ça vaut le coup de prendre un bon contrat spécial expat, qui vous assure notamment pendant vos déplacements touristiques, dans le pays d’origine ou de résidence.

6/vérifier les assurances scolaires, s’appliquent-elles à l’étranger ?

7/ Se faire un dossier special prêt  à l’emploi, on gagnera des minutes précieuses en cas de crise

7/ Savoir ou est son petit bas de laine, car en cas d’accident notamment de voiture, il faut soigner vite et donc pouvoir débloquer très rapidement les fonds nécessaires à une éventuelle intervention. L’assureur a des procédures parfois très fastidieuses du genre envoi d’un expert pour voir si vraiment vous êtes au fond de votre lit, là aussi je parle malheureusement d’une expérience vécue. Ca monte extrêmement  vite !

8/ Super glauque ce billet, mais finalement mieux vaut prevenir que guérir, et non je ne suis pas sponsorisée par un assureur.

A ciao bonsoir.