Les tartines par date

décembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Inondations

En ces jours de grosses pluies orageuses sur Singapour je ne peux m’empêcher de poster cette petite pub glanée au hasard de mes promenades:

Il est vrai que je reviens régulièrement sur les pubs des toilettes, mais je trouve vraiment que les singapouriens ont un humour que se déchaine dans ces lieux publics.

Et en ce moment la réalité dépasse la pub, personne ne pensait la chose possible et pourtant Orchard Road, » The centre névragilque du commerce à Singapour » a été totalement bloqué pendant près de 4 heures il y a deux semaines au grand désespoir des conducteurs bloqués dans leur voiture, dont je fus, bien évidemment.

Ok l’info n’est plus très fraiche, mais quand on fait dans le tartouille, on ne fais pas forcément dans la fraicheur…

Accidents de voiture à Singapour

Je m’étais toujours demandé pourquoi les Singapouriens s’emboutissaient si souvent sur la route. Peut-être ceux qui vivent et circulent en voiture à Singapour ont remarqué qu’il est très fréquent de voir une série de 3-4 voitures légèrement accidentées suite à un « rentrage dedans en cascade ». Pas de mots plus adéquat, donc j’invente la notion de rentrage dedans. Mon explication simple et initiale était que personne ne respecte ici la distance de sécurité. Mais ce matin en lisant le Strait Times, la lumière est venue :

Un quidam qui s’est pris l’automobiliste de devant, lequel s’était pris celui de devant, lequel…. a expérimenté pour nous. Immobilisé sur la chaussée, il a appellé le 999, la police est venue, il a contacté son assurance pour déclarer l’incident et au bout de 10 minutes la dépanneuse de l’autoroute est arrivée. Entre temps, soit immédiatement après la collision, notre quidam a été abordé par une jeune automobiliste qui lui a proposé ses services. Allez, je sais à quoi vous pensez mais ce n’est pas ça, esprits tordus… 

Elle voulait juste lui proposer un service de dépannage pas cher. Flairant l’embrouille, notre quidam a refusé, et surtout il avait déjà contacté son assurance et la dépanneuse officielle.

Le dépanneur officiel arrivant sur place, dépanne bien sûr, mais surtout fait remarquer à notre quidam qu’il avait noté déjà plusieurs fois la présence de cette  charmante jeune femme et de son accolyte posté non loin de là. Notre héros, le quidam à l’esprit vif, en déduit aussitôt que son accident ne lui est pas arrivé par hasard. Dans le Strait Times de ce matin, page courrier des lecteurs (toujours passionnante à lire soi dit en passant) il soupçonne la jeune femme et son accolyte d’être de mèche avec un automobiliste qui aurait freiné brusquemment et se serait enfui ensuite sans dommage obligeant les automobilistes de derrière à piler et à s’emboutir… Et voilà enfin l’explication aux rentrages dedans généralisés de Singapour. Ceci dit tout cela n’arriverait pas si chacun respectait les distances de sécurité. Mais mais mais, ici on manque de plus en plus d’espace sur la route.

Donc prudence ! Et comme un homme avertit en vaut deux, je vous conseille dès à présent la lecture de l’ouvrage ci dessous : comment gérer la police et négocier en cas d’accident. Magnifique non ??? Je ne l’ai pas lu mais j’ai déjà négocié.

Comme quoi cette ville de Singapour n’est pas si réglementée qu’il y paraît. Pour info le bouquin est en vente chez Popular et c’est les soldes en ce moment !

https://www.popular.com.sg/jsp/index.jsp

Partir en vacances en bus

Partir en vacances en bus, c’est bien, moins cher et comfortable, surtout quand il y a la clim, mais il arrive parfois que le départ soit quelque peu laborieux :

Pour expliquer la situation : ce magnifique bus avec lequel « you can travel with comfort » s’est retrouvé bloqué par l’arrière sur le dénivelé de la rue. Voilà ce qui arrive quand le bus est trop long à Singapour. Le chauffeur tournait désespéremment autour de la bête, cherchant le moyen de la dégager sans trop rayer la peinture en discutant âprement avec son collègue.

Tout ça pour dire que voyager en bus à Singapour relève de la vraie aventure et donc je dédie ce post aux routards du monde entier qui se déplacent en bus.

Coupure de courant

Ca se fête : j’ai expérimenté ma première coupure de courant à Singapour en presque  3 ans de résidence !

Et tout d’un coup, tous mes réflexes africains de Guinée ont resurgi : ne pas ouvrir le congélateur, vérifier que l’on a de quoi se nourrir à midi sans ouvrir le frigo ou alors rapidement, débrancher les ordinateurs et téléviseurs pour éviter que les sautes de tension quand le courant reviendra (car pas de régulateur de tension à Singapour !) et de vérifier que mon portable était bien chargé à bloc pour passer la journée. 

Surtout  je me suis prise à réfléchir très vite à  trouver une occupation pour les 8 prochaines heures sans internet, sans musique, sans télé. Je me suis dit Chouette, je vais me plonger dans un bon roman sans scrupule ou ressortir mes crayons noirs et mon papier à dessin et en fait je n’en ai même pas eu le temps, la coupure n’a duré que 5 minutes et j’ai rallumé mon ordinateur !

Morale de l’histoire, la vie sans électricité a ceci de bon : elle permet de ralentir le temps et de se concentrer sur une tâche, dans ce monde où l’on zappe en permanence avec 4 fenêtres de lecture. Ceci dit je préfère et j’apprécié tout de même mon petit confort moderne à une vie sans frigo et sans clim mais cette  coupure m’a permis de réaliser qu’il va falloir que je me déconnecte de temps en temps.

Sécurité des expatriés

Mon premier post vidéo pour rappeller que l’expatriation n’est pas toujours une partie de plaisir. Mieux vaut être au courant avant de partir.

Il est vrai que tout cela peut en refroidir plus d’un, d’un autre côté dans les pays dits dangereux, la prime d’expatriation est plus conséquente, sans parler des avantages en nature : qui n’a jamais rêvé d’un Hummer blindé pare balles pour aller faire ses courses au Carrefour ?