Les tartines par date

décembre 2010
L M M J V S D
« Oct   Mar »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Poésie d’architecture

Petite devinette en images, pour montrer qu’il reste des bulles de fraîcheur et de poésie au milieu des buildings de  Singapour et surtout des maisons au charme désuet :

On se prend à rêver d’y habiter et de savourer la douceur du temps qui passe lentement. Alors où est-ce ?

Vivre à Casablanca

Petit week end à Casablanca, histoire de rendre visite à de vieux et très bons amis expatriés. C’est un des avantages de l’expatriation, on se crée des points de chute aux quatre coins du monde. J’en ai profité pour admirer la très belle architecture art déco, qui mériterait certes un petit coup de peinture mais qui reste cependant magnifique :

Et se pose ensuite la question de vivre à Casa, pour ou contre ? Allez une petite liste de pros and cons, certainement partielle et subjective puisque rapportée de mes copines :

– un climat idyllique, 20° en hiver, sec, généralement sans trop de pluies (l’exception a confirmé la règle juste avant notre arrivée, où les routes se sont écroulées sur elle-même à cause de pluies diluviennes)

– la facilité d’accès de l’Europe, pratique pour faire ses courses de Noël

– l’accueil et la francophilie des marocains, qui ont d’ailleurs gardé tous les noms de rue, héritage du protectorat français au début du XXème siècle.

– la possibilité pour le conjoint de travailler facilement, ou de monter sa boite, IS aux environs de 30%.

– les Loukoums, à se rouler par terre.

mais, mais, mais

– les Loukoums qui m’ont rajouté 2 kilos sur mon fessier déjà rebondi.

– le slow slow inchaalesque: tout vient à point à qui sait attendre, mais venant d’Asie, on peut s’énerver au quotidien. Un chantier de maison peut durer plus de 2 ans, du véridique, ma copine en a un chez ses voisins, les ouvriers mâtent sur la piscine et elle ne peut plus se baigner … Arghh. Vive la piscine municipale.

– Il fait chaud en été, bonne excuse pour aller faire les soldes à Paris.

– Comme souvent des embouteillages et une conduite erratique, voire dangeureuse (rien à voir cependant avec Dakar ou pire Hanoï). Il faut donc en avoir une plus grosse que le voisin pour circuler en toute sécurité, je parle de voiture, nan mais dites donc !

– Habiter en banlieue est synonyme de multiples conduites si l’on a des enfants, qui n’ont pas ailleurs forcément une grande autonomie. Reste à habiter en ville, mais alors là plus de piscine. Il est des choix cornéliens dans ce bas monde.

Voili voilou, un bref aperçu de cette ville qui, on le sent, est bien sur le continent africain. Deux signes infaillibles  de l’Afrique : les nids de poule non signalés sur les routes et la poésie des enseignes de magasin :