Les tartines par date

juin 2010
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Elections historiques en Guinée

Aujourd’hui est un grand jour pour la Guinée et pour les Guinéens qui vont pour la première depuis 1958 vont  pouvoir voter et élire leur Président.

Pour fêter l’événement, j’illustrerai  ce petit post par ma plus belle photo d’enfant de Guinée, car finalement c’est peut être elle qui profitera de cette jeune  démocratie.

Le décès de Lansana Conté il y a près de deux ans avait laissé un champ vide dans le paysage politique guinéen, et la place avait été très rapidement occupée mano militari par Dadis Camara. Après avoir promis,comme ses prédécesseurs, monts et merveilles aux guinéens, ce pseudo général a renforcé petit à petit son pouvoir, faisant le vide autour de lui. Les guinéens épuisés par tant de souffrances quotidiennes et pacifistes dans l’âme, voulaient y croire, mais leur patience a eu ses limites. La rue a décidé en décembre dernier que Dadis ne ferait pas l’affaire. Depuis un status quo s’est installé avec un gouvernement transitoire chargé de mettre en place des élections. Nous y voilà enfin aujourd’hui.

Ayant vécu là-bas,  j’imagine assez bien quel peut être le désir de ce peuple de pouvoir enfin vivre dans une démocratie. On oublie souvent, du haut de nos riches pays  parfois endormis, que la démocratie est difficile à acquérir, encore plus difficile à pratiquer et reste toujours une oeuvre fragile. Je souhaite de tout coeur à mes frères de coeur de Guinée qu’ils puissent enfin sortir leur pays de son gouffre et je salue humblement leur détermination pacifique.

On n’oublie aussi trop souvent que la Guinée, coincée entre le Libéria, le Sierra Leone, la Guinée Bissau et la Côte d’Ivoire, est un des rares pays d’Afrique de l’Ouest à n’être pas tombée dans des guerres longues et mutilantes et dans des rivalités ethniques. Composée principalement de Soussous, de Peuls, de Malinkés et d’une multitude d’autres ethnies, la Guinée, musulmanes, animiste et catholique a pratiqué la charité et l’aumône en accueillant et  en nourrissant pendant plusieurs années les réfugiés des pays voisins.

J’espère sincèrement que la démocratie tant attendue apportera à ce pays attachant un réel progrès, maîtrisé et source de mieux être et ne sera pas un prétexte à l’enrichissement personnel de ses futurs dirigeants.

Inch Allah !

Nos grèves n’intéressent pas Singapour

Pour conclure le post d’hier, je suis repartie sur le site du Strait Times, le seul journal quotidien de Singapour, afin de vérifier si notre grève massive et significative selon les syndicats, avait éveillé l’attention des Singapouriens. Bilan des courses, toujours rien, pas même la moindre petite mention.

Ici ce mouvement social français a été un non événement, à moins qu’il n’ait été volontairement censuré de peur d’une contagion fort improbable en Asie du Sud Est. Plus probablement le mot grève lui même ne fait pas partie du vocabulaire local…  Parviendrons nous un jour à exporter une frenchitude attitude sociale, autre que celle lié à la dégustation du vin, du fromage et des belles femmes ?

Nous ne sommes pas un problème.

Comme chaque matin, je regarde les nouvelles sur internet histoire de maintenir le lien avec l’Europe et bien évidemment je me suis jetée sur les infos concernant la grève généralisée annoncée pour aujourd’hui en France. Au passage, je compatis avec tous ceux qui vont devoir aller travailler ou passer des oraux de bac, ça sent la big galère cette affaire.

La liste des revendications, les motifs profonds du mouvement, le regard des autres sur notre pays, tout cela avait un air de déjà vu. A noter cependant une interview faite par la BBC, qui commence grosso modo comme cela : la France, le pays des congés payés, vous êtes ceux qui ont le taux de travail hebdomadaire le plus faible, des allocations…  pourquoi ce mouvement ? C’est vrai que lorsque est anglais et que l’on vient de se prendre le budget sévère annoncé il ya 2 jours par David Cameron, et qu’on a une retraite à 65 ans pour le moment, on peut se demander pourquoi nous, les français si gâtés, nous râlons. J’ai une bonne raison pas si tartouille que ça :  il fait beau, et ce n’est pas désagréable de manifester sous le ciel bleu, c’est comme en 68 ! Paris en juin est une vraie merveille.

Revenons à des considérations plus sérieuses; après mes premières lectures, j’ai laissé passer la matinée en m’initiant à l’origami avec des japonaises histoire d’accroître ma zénitude attitude et, revenant à mon cher ordi,  j’ai été chercher sur le site du Strait Times des infos sur la grève annoncé.

Nous sommes en milieu de journée à Singapour, et je voulais savoir si les singapouriens allaient parler en Asie de ce phénoménal mouvement (mes amies japonaises, canadiennes et américaines de ce matin ne m’en ont pas touché un seul mot). Evidemment il fait encore nuit à Paris, quand l’Asie déjeune, mais bon j’avais l’espoir que l’on parle de nous, pour une fois. Et bien non, pas une ligne, pas le moindre entre-filet, j’en déduis donc, rapidement certes, que nous ne sommes pas un problème pour le reste du monde. Mon ego cocorico en prend un coup.

Heureusement que les Bleus ont fait parler de nous ! Ils sont rentrés dans un « pays humilié » :

http://www.straitstimes.com/BreakingNews/Sport/Story/STIStory_544859.html

Mais surtout, bientôt, on ne parlera en Asie que du prochain mariage d’Albert et même si Monaco n’est pas la France, les touristes d’Asie auront peut être envie d’aller rêver sur la Côte d’Azur. Un entrefilet des fiançailles d’Albert :

http://www.straitstimes.com/BreakingNews/Lifestyle/Story/STIStory_544892.html

Un coeur de moins à prendre les filles !  C’est bien d’ailleurs qu’il se fiance, j’ai ainsi pu apprendre qu’il avait 52 ans. C’est pas un rapide le gars Albert !

Promis, demain je me refocalise sur un vrai sujet,  la grève en France,  j’ouvre grand mes oreilles dans la rue et je vous raconte.

Opéra à Singapour

Qu’on ne me dise pas que l’Opéra est un art d’élite, si l’on veut le rendre populaire, il suffit d’en favoriser l’accès :

La scène a été prise hier après midi au jardin botanique dans le cadre des concerts « Opera in The Park ».

Régulièrement,  la troupe du Singapore Opera se délocalise et se transporte au Botanic Garden.

Ambiance chaude et humide, chacun apporte son pique nique du soir, quelques ballons de foot trainent ici et là mais globalement l’attention de l’auditoire se concentre sur la musique sauf quand les avions de chasse de la patrouille singapourienne répètent, à grand renfort de moteurs, pour  la prochaine fête nationale du 9 août :

Tous les prochains concerts du Singapore Opera sont là :

http://www.singaporeopera.com.sg/currentseason/1011/soundofmusic.php?menugroup=0

Pour les fous d’opéra, la formule existe aussi à San Francisco, personnellement j’irais bien traînasser sur le Golden Gate le 12 septembre prochain :

http://sfopera.com/p/?mID=270

Comment les Chinois nous voient ?

Et voilà, tout est dit, le Vénérable Professeur Kuing Yamang nous laisse au plus 2 générations avant d’être totalement engloutis. Préparons nous donc  à aller nettoyer les chiottes des Chinois, s’ils veulent de nous ! Pour l’instant, le professeur n’envisage pour notre salut que l’aumône en nous donnant des sacs de riz…

Et le pire dans tout ça, c’est que je crois que ce vénérable professeur a parfaitement raison sur les 3 points suivants :

1/ Nos enfants ne pourront pas payer notre dette

2/On repousse le problèmes d’année en année sur les générations qui suivent, le débat actuel sur les retraites en est un excellent exemple

3/ On s’enrichit en travaillant

Ceci dit, pour nous rassurer, on peut supposer que tout cela ne sera pas aussi simple si les travailleurs chinois commencent à faire la grève pour obtenir des meilleures conditions de travail.

On peut aussi imaginer que d’ici 25 ans nous aurons réussi à les « contaminer » de nos valeurs suprêmes, à savoir les loisirs, l’écologie (ça serait une bonne chose) et le football !

Va falloir que les bleus se réveillent en Afrique du Sud  et qu’on exporte aux Chinois à prix d’or notre Frenchitude attitude !