Les tartines par date

mai 2010
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Passer sa retraite à Singapour

A l’heure du débat sur l’âge du départ à la retraite en France, je ne peux m’empêcher de vous soumettre ce petit cliché qui laisse non pas rêveur mais perplexe.

Le brave monsieur à gauche a gagné la médaille du meilleur homme de ménage de l’immeuble. Si l’on voit déjà bien qu’il a un certain âge, je peux vous assurer qu’il est toujours en excellente condition et je le vois balayer avec un grand sourire et très consciencieusement la cour du centre médical dans lequel j’ai l’habitude de me rendre.  Finalement il a l’air en bien meilleure forme que moi. Chaque fois que je le vois, il me sourit des yeux, et je lui ai donc décerné la médaille de Zénitude Attitude de Singapour. Notre bonhomme appuie donc la thèse du « travail, c’est la santé » et je ne suis pas sûre qu’il serait moins heureux seul devant son poste de télévision à remâcher sa vieillesse. En tout cas, ça donne matière à réfléchir sur nos régimes spéciaux de retraite à 55 ans pour cause de pénibilité du travail passé … J’arrête là, sinon je vais politiser ce petit blog…

Check list 2 : comment rentrer en France

Chose promise, chose due voici ma petite check list perso du mois de mai qui concerne tous ceux qui quittent un pays et en particulier pour ceux qui rentrent AU PAYS. (à mon avis la liste est moins longue quand on passe de pays en pays)

Le sujet est d’actualité en cette saison de mouvement à l’approche des grandes vacances scolaires, pour ceux qui bien sûr ont des enfants qui suivent le merveilleux programme d’études françaises. En réfléchissant,  ça m’arrive parfois, j’ai listé 12 points à vérifier quand on quitte un pays, les voici dans le désordre.

Pourquoi 12 ? Il y en a surement beaucoup plus, mais j’aime ce chiffre symbolique fait d’un 4 binaire multiplié par un 3 ternaire. Bref voici l’essentiel à ne pas oublier quand on part définitivement d’un pays et que son Chéri a trouvé la place qui lui revient après avoir sué corps et âmes à l’étranger.

1/ se trouver un nouveau tipi : à faire en priorité si vous rentrez en France pour avoir une adresse et pouvoir scolariser les enfants : acheter, louer, dégager le locataire qui squatte dans votre 2 pièces acheté il y a 15 ans et s’imaginer vivre à 6 dedans.

2/ trouver une école pour ses enfants : il semblerait qu’il faille s’y prendre relativement tôt pour inscrire ses enfants dans les écoles privées. Pour les écoles publiques, pas besoin de se présenter devant le proviseur, il suffit d’avoir une adresse au bon endroit et votre Nain sera  automatiquement affecté à l’école, collège ou lycée du coin. Ca, c’est la théorie, je n’ai jamais testé la partie pratique, donc commentez commentez, on s’instruira sur ce beau sujet de la scolarisation en France.

3/ Penser à s’acheter une voiture, les délais sont parfois longs pour être sûr de rouler à l’arrivée, et n’oubliez pas de l’assurer.

4/ Réserver un déménageur, et vérifier au passage ses conditions d’assurance au cas où le container tomberait à l’eau (plus souvent qu’on ne le croit) et ses délais de livraison.

5/ Faire le point sur sa situation médicale si on a la chance d’être dans un pays avec des médecins corrects et pas chers. Ca permettra de voir venir, le temps que la Sécurité Sociale vous reprenne.

6/ Vider sa maison, de toute façon ne rêvez pas : les « expat conneries » achetées lors de vos nombreux voyages ne passeront pas la difficile épreuve de rétrecissement de surface et ne rentreront pas dans votre 80 mètres carrés vue sur cour. De plus il est peu probable que vous alliez en Sari ou en Grand Boubou chercher vos enfants à l’école, à moins que vous n’ayiez envie de montrer qui vous êtes enfin devenue…

7/  Se booker un dernier petit week end sur place, histoire de faire durer le plaisir, ce sera le plus fabuleux moment de toute votre vie d’expat

8/ Commencer à réfléchir à ce qu’on va bien pouvoir faire en rentrant. C’est à ce moment que l’on ressort son projet de vie !Personnellement cela fait depuis que je suis partie que j’y réfléchis, le problème est que je repars toujours… Les coachs spécialisés vous tentent la main et leur tiroir caisse pour vous aider. A vous de voir si vous pouvez vous réadapter toute seule comme une grande.

9/ Faire la liste de toutes les administrations qui n’ont pas vu votre bout du nez depuis quelques années : la Sécu, les Allocs, la SNCF pour les cartes de votre famille devenue nombreuse, l’ANPE, oups pardon le Pôle Emploi, l’APEC, les Impôts (et oui tout vient à point à qui sait attendre messieurs les inspecteurs) etc

10/ Organiser son pot de départ, c’est la saison et il y en a tellemment que mieux vaut s’y prendre en avance surtout si on veut faire la fête un samedi soir.

11/ Faire des achats indispensable à mettre dans le container : le frigo tropicalisé pour les vagues de chaleur, le énième Buddha, le masque africain qu’on avait pas, le costume sur mesure et la robe pour le prochain mariage de l’été sans parler des fringues pas chères pour les enfants pour les 15 prohaines années. (choisir dans ce cas des modèles indémodables ou prévoir d’ouvrir une boutique de fringues d’occasion en rentrant)

12/ Commencer à réfléchir « changement d’adresse » et prévenir tous vos correspondants postaux ( il y en a encore un peu) de votre nouvelle adresse. Ca évitera au locataire suivant de se retrouver avec tout votre courrier qu’il finira par jeter, ce que j’ai fait au bout de deux ans ici, lassée de renvoyer à l’expéditeur. On est patiente mais tout de même.

Et voilà, j’ai tenu en 12 points, mais je suis sûre que j’en ai oublié plein. Ceux qui partent en ce moment ou ont déjà vécu le Retour en France, pourront allègrement compléter ce chef d’oeuvre.  Au passage es t-on dans l’allégresse quand on rentre ???  That is the big question.

Travailleurs de l’ombre

Pour une fois ils étaient en plein soleil :

Ils sont pour le moment, et depuis près de deux ans, en très grand nombre à finir de construire tout un nouveau quartier autour de Marina Bay et du Casino de Singapour. Je ne peux m’empêcher de leur rendre un hommage car finalement sans leurs nombreuses mains besogneuses et affairées, cette ville  ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui. On ne bâtit pas des cités avec uniquement des chiffres et des dossiers mais avec du muscle (ouaouh !!!) et de la sueur (beurk).  Les travailleurs habitent sur place dans des baraquements et passent leurs journées sur ce site, dans les poussières de ciments et les bruits des camions.

Et l’hommage est appuyé quand on a expérimenté la chaleur qui régnait, je dégoulinais au bout de 10 minutes à prendre mes photos de bonne touriste, n’osant m’imaginer effectuant des travaux de force sous 38° à l’ombre.

On devrait climatiser toute la ville et la mettre sous verre pour que les travailleurs aient moins chaud.

Check list 1 du mois de mai

En mai, fais ce qu’il te plait dit le dicton. Et bien je conseille à tous les expatriés de cette petite planète de s’atteler au fastidieux exercice de la check list de mai :

Pour ceux qui ne changent pas de pays cette année :

– Réserver ses billets d’avion pour les vacances

– Réserver sa semaine chez Belle Maman et chez Maman (ou sa journée car on très très très prise cette année).

– Réserver sa semaine avec mon Chéri pendant que les Nains seront en vacances chez Belle Maman ou Maman

– Réserver sa semaine avec ses vieilles copines pendant que les Nains seront en vacances chez  Belle Maman ou Maman. L’entretien régulier du réseau de bonnes et vieilles copines est indispensable pour réussir le Retour au pays le jour venu, là encore check list, organisation et anticipation seront nos principes fondateurs.

– Réserver les billets d’avion pour emmener sa nounou en vacances, ça évitera à Belle Maman ou Maman de péter complètement un cable, et surtout on pourra recommencer le même programme ci dessus l’an prochain.

– Réserver sa voiture de location en TT, indispensable pour faciliter nos déplacements, il faut savoir qu’un expatrié en vacances est capable de s’avaler jusqu’à 4000 km en France Métropolitaine (enquête non IPSOS)

– Faire une liste de grands travaux ménagers pour occuper le personnel de maison si l’on en a : surveiller les fréquentations de Mon Chéri, laver les rideaux, faire l’argenterie etc etc etc

– Vider sa garde robe pour faire de la place avant les soldes en France.

– Vider son garde manger pour rapporter du saucisson, des rillettes, du fromage.

– Vider son placard à chaussures et ses tiroirs de sous vêtements : 2 catégories d’objets que la plupart des expatriés préfèrent acheter au pays, on a beau être adaptable, on a ses petites manies…

– Réapprendre les gros mots en cours pour ne pas avoir l’air totalement « out » avec ses neveux et nièces ados, et lire les synopsis des films sortis en France cette année.

– Préparer sa commande Amazon pour faire le plein de livres (sauf à Singapour où il y a 2 librairies françaises, cela tient du miracle !)

– Etablir la check list des futurs bons amis de Mon Chéri qui lui tiendront compagnie lorsque nous serons en vacances avec les Nains et commencer à lui organiser ses sorties, histoire qu’il ne soit pas seul et tenté par de belles et audacieuses jeunes femmes qui ont 15 ans de moins que vous …

Voili Voilou… Je suis sûre que j’ai oublié plein de choses essentielles et que vous aurez de bonnes idées et des conseils pertinents.

A suivre dans les prochains posts : la check list quand on déménage de France et quand on change de pays.

On a les problèmes qu’on peut…

Et parfois il faut trouver la solution pour les résoudre au mieux…

Mon voisin d’en face, que j’espionne régulièrement, tel James Stewart dans Fenêtre sur Cour, est l’heureux propriétaire d’un magnifique appartement avec piscine privée au 4ème étage. Le pauvre n’a pu se faire construire qu’une piscine semi olympique de 25 mètres de long et ne peut donc pas faire ses longueurs, contrairement à moi qui habite dans un condo de base, avec une piscine ras les paquerettes mais de 50 mètres de long…  Au passage, pour ceux qui ne vivent  pas Singapour, il faut savoir que la plupart des condominiums (condo dans le jargon local) offrent à leurs heureux locataires ou propriétaires la jouissance d’une piscine, d’une salle de sport, d’un play ground pour les enfants et d’une function room pour organiser des fêtes sans déranger les voisins. Avoir une piscine quand on habite en appartement est donc relativement courant et pas snob du tout. Dans les maisons, c’est nettement plus rare et surtout beaucoup plus cher, on l’imagine aisément.

Revenons donc à mon voisin qui a trouvé la solution pour jouir de sa piscine en surplomb et garder un petit ventre plat, enfin presque plat  :

Pas mal non l’accrochage des pieds et la brasse coulée ? sauf qu’il ne va muscler que le haut du corps… et en plus si les pieds lâchent, le gars se prend le mur. Moi je dis : Vive les piscines de prolos pour une musculation harmonieuse !