Les tartines par date

janvier 2010
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Les Community Center de Singapour

A Singapour, les community center, existent depuis l’occupation britannique et se sont développés depuis l’indépendance. Ces centres communautaires, traduction pas très sexy, voire à connotation communiste mais tout à fait dans l’air du temps des années soixante, avaient pour vocation de cimenter le peuple singapourien.

Dès la création de l’Etat Singapourien, les dirigeants de l’époque ont senti la nécessité de rassembler pacifiquement les différentes communautés : les chinois, les malais, les indiens, et les européens. Chaque communauté avaient et a toujours sa langue, sa culture et sa religion, il fallait donc faire en sorte que tout ce petit monde cohabite bien ensemble. Ainsi dans chaque centre community Center, le nouveau citoyen  singapourien trouvaient de quoi se distraire, se former et rencontrer d’autres personnes de son quartier.

En 1960, le People Association, l’association du Peuple (on se croirait à nouveau en URSS) a pris en charge la gestion des Community Center, et au début, on pouvait s’y rendre pour regarder la télévision, sans la climatisation bien sûr. Les community center étaient aussi le siège de différents groupes sociaux : pour les jeunes garçons (groupe de type scouts, héritage des anglais) , la défense civile (à l’heure ou la police avaient peu de moyens) et des clubs de sports. On pouvait également y faire des examens médicaux et des radios et dans les années 75, les écoles maternelles et les jardins d’enfants étaient établis dans ces centres communautaires.

Bref les CC, comme les singapouriens les appellent, ont joué un rôle énorme dans la construction sociale de la nation singapourienne et ont certainement permis la cohésion nationale et la cohabitation pacifique des différentes communautés.

Ces centres sont toujours très actifs et accessibles; même si les activités proposées ont changé et sont plus tournées vers le loisir, on y retrouve ce souci de faire « vivre ensemble ». On peut pratiquer des activités autour de l’harmonie raciale, l’intégration communautaire, et le dialogue entre communautés. J’ai ainsi découvert que l’on pouvait suivre le Singapore Harmony Tour ! (des détails sur : http://www.pa.gov.sg/our-programmes.html)

 Ils sont de plus en plus un point d’accueil pour la population retraité, en forte augmentation et parfois assez démunie, le système de retraite singapourien étant moins généreux que le notre. En conclusion, les Community Center de Singapour sont un mélange bien organisé de nos centres culturels, centres de protection maternelle et infantile, et de nos clubs de retraités auxquel on aurait rajouté des centres d’intégration de nos immigrés, tout ça pour construire l’identité nationale.  Vaste programme !

Pour plus d’infos sur les programmes proposés : http://www.pa.gov.sg/

Leave a Reply