Les tartines par date

septembre 2009
L M M J V S D
« Août   Oct »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

De la dure vie d’une femme d’expatrié et de ses nombreuses activités

Aujourd’hui ce petit blog va servir de confessionnal.

L’année scolaire commençant, les activités diverses et variées proposées aux femmes d’expatriés oisives que nous sommes toutes, comme chacun le sait,  reprennent de plus belle.

Oisives, pas tant que ça :  je rappelle à ceux qui l’auraient oublié où qui se feraient encore quelques illusions sur la vie sous les cocotiers, la dure réalité de notre condition misérable d’épouse d’expat :  la parfaite épouse d’expatrié doit gérer la logistique complète de la maison, maid et shopping included, l’éducation des adolescents rebelles en régression complète et des derniers en pleine crise d’adolescence, la vie sociale de la famille entière, l’organisation des vacances et les relations publiques avec la famille etc etc… car Mon Chéri voyage et travaille beaucoup, normal il est expatrié avec un très gros boulot pleins de très grosses responsabilités et un énorme salaire (malheureusement quand on analyse le salaire  horaire, on se dit que Mon Chéri aurait mieux fait de devenir facteur, moins de risques et de stress, quoique… plus de temps libre, et il aurait enfin eu le temps de faire du sport en travaillant sur une belle bicyclette, j’aime bien les facteurs). A l’heure où j’écris, 21h30, il n’est pas rentré d’où la hargne de la phrase précédente.

Bref , Madame ou Monsieur le Suiveur, qui accompagne , que dis-je, coache  (c’est plus tendance)  sa famille en expatriation, a, s’il est bien organisé, encore quelques minutes pour se consacrer à ses activités.

Les activités, mot très important dans la communauté des expats:

– Tu fais quoi comme activité cette année, ah c’est tout, tu n’as aucune activité,  tu ne voudrais pas te charger de l’accueil des nouveaux arrivants ou du baby club, avec ton expérience des enfants….

– Euh ben non pas trop, ça me tente pas. Justement les miens sont grands, plus de couches, je profite d’un grand silence à la maison (euh surtout quand ils sont au lycée…mais de temps en temps il faut savoir mentir)

– Mais si voyons, tu devrais essayer,  en plus si tu n’as pas d’activités, tu fais quoi de tes journées ? C’est hyper enrichissant au niveau personnel d’avoir des activités

– Rien, je tricote des pulls pour quand je reviendrai en France. (Au moins je pourrai les vendre et m’enrichir au niveau de mon porte monnaie, et de toute façon, elle ne m’écoute pas je pourrais aussi bien lui dire que je prépare un diplôme d’expert comptable ou le concours des facteurs, bonne idée non ?)

– Et puis il faut que tu vois du monde, socialise… tu peux pas rester seule dans ton coin, tu vas complètement déprimer, tout le monde a des activités.

Justement je commençais à me dire que j’allais bientôt me faire un petit coup de déprime mais vaillamment je réponds :

– Non tout va bien, tu sais,  j’ai une grande vie intérieure.

Là je scotche au mur mon interlocutrice qui ne sait pas bien quoi me répondre et opposer à ma profonde vie intérieure, encadrement ou pilates ???

-T’es sûre, sinon n’hésites pas on a plein d’activités hyper enrichissantes à l’association Stroumph Bidule.

Elle est coriace, mais je ne veux pas m’engager, j’ai le droit non ? Pas si sûr !!!

– Non vraiment, j’aimerais bien mais j’ai pas trop le temps. Et là , je sors le truc infaillible : me plaindre gravement…

– Tu sais avec Mon Chéri, (le revoilou bien utile de temps en temps qu’il ne soit jamais là, personne n’ira vérifier), nous sommes en pleine crise conjugale, tu comprends ?

– Oh ma pauvre, il faut absolument que tu retrouves un boulot, s’il te plaque… mais ça me donne une idée, on pourrait monter l’activité soutien conjugal des expatriés, c’est une super idée ton truc.

Je rêve, j’hallucine, je reste pantoise et finalement je la plante et me tire avec une envie de meurtre. Et on verra demain dans le Strait Times: une expatriée française, dépressive et au bord du divorce assassine sa compatriote pour des motifs encore inconnus. On soupçonne le mari, un french lover notoire, et pourtant père de famille nombreuse, d’avoir eu une relation sexuelle avec la défunte victime.  La police singapourienne enquête.

Bref tout ça pour dire que non je ne travaille pas;  et  je pense qu’il y a d’autres alternatives dans la vie que de se forcer à faire des choses que l’on n’a pas envie de faire sous prétexte de remplir des journées qui paraissent vides aux yeux des autres. A chacun sa voie et sa liberté.

Je dédie ce post mémorable, digne d’une analyse lacano-freudienne,  à  toutes celles qui arrivent en expatriation là, tout suite, ici et maintenant, qu’il faut savoir prendre du recul, savoir dire non et se préserver,  analyser vraiment ce que l’on veux faire de cette nouvelle vie qui s’offre à vous, de ce luxe inouï d’avoir du temps devant soi, et surtout que le monde ne va pas s’écrouler parce que l’on ne travaille plus. Nul n’est irremplaçable et j’en connais quelques-un, dont Mon Chéri, qui aimeraient bien me piquer ma place au soleil. Mais je la garde soigneusement…

Glander franchement, c’est ça la branchitude attitude, mes ados n’iront pas me contredire, et ça c’est de la psycho bouddhique à 5 dollars, pas cher mais efficace.