Les tartines par date

août 2009
L M M J V S D
« Juil   Sep »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Se mettre au vert …

Tout expatrié qui se respecte part se mettre au vert de temps en temps, respirer l’air de sa terre natale. Il est accueilli à bras ouverts par la famille, impatiente, qui n’attend que lui depuis 6 mois voire souvent 1 an.

L’expat de base, me direz-vous, ayant lui même un rythme soutenu durant l’année, s’apprête à profiter sereinement de ce moment de pause. Pensez-vous, il n’en est rien.

Premier point, ceux qui sont restés et qui nous attendent gentiment à Roissy, imaginent souvent que vivre à l’étranger signifie ne rien faire, voyager dans des hôtels de rêve, profiter de la plage, et avoir les doigts de pieds en éventail.

La réalité est tout autre,  car, les entreprises l’ont bien compris, on envoie travailler à l’étranger les plus mobiles et les plus adaptables. Un expatrié se doit donc d’être disponible à tout heure, locale et française, pour rester en relation avec son siège. Point de RTT, bienvenue aux 70h de travail par semaine… Son blackberry est toujours branché, et son téléphone portable jamais déchargé. Fini le temps des colonies !

Nos amis et famille restés aux pays nous attendent donc de pied ferme et aiment que nous venions les voir le plus longtemps possible et le plus souvent possible. Après tout, nous avons fait 10 000 km, 500 de plus ou de moins ne sont rien pour les nomades que nous sommes.

En conséquence, il faut  planifier habillement notre emploi du temps, à la manière  d’un chef d’établissement à la veille de la rentrée des classes : 8 jours dans la famille, 8 jours dans la belle-famille, 1000 km de route, puis un périple itinérant pour voir les neveux, nièces, cousins et amis, soit 1000 km de plus puis une pause bien méritée chez soi, si on a la chance d’avoir un pied à terre en France, où nos plus chers amis et les amis de nos enfants s’invitent de façon impromptue mais toujours si plaisante…

En conclusion : 90 couverts dressés en 1 mois,  l’expatrié en vacances se transforme en animateur, restaurateur, et chauffeur et revient chez lui plus épuisé qu’avant son départ. L’année prochaine, soit il rentrera incognito, soit il sera très malade d’une grippe H1N1, au moins c’est crédible, soit il sera submergé de travail et ne pourra pas officiellement prendre de vacances.

Ok, tout cela est un peu exagéré, mais je ne serais pas étonnée que certains d’entre vous se retrouvent dans ce tableau …

2 comments to Se mettre au vert …

Leave a Reply