Les tartines par date

avril 2009
L M M J V S D
« Mar   Mai »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

C’est la saison des départs et des déménagements

Mars Avril sont les deux mois de l’année où tout est remis en cause. C’est la grande valse des changements de postes et des retours au pays ou des départs vers de nouveaux horizons.

Enfin tout ça, c’est la règle générale, personnellement je n’ai jamais eu la chance ou le malheur de pouvoir anticiper de trois mois un déménagement.

– Chance car, en trois mois, on a largement le temps de s’organiser pour trouver une adresse, une école pour ses enfants, un déménageur correct, faire des devis, trier ses affaires et vendre les skis nautiques, le bateau, les bouées, la voiture, les palmes bref le basic du bon expat qui se respecte (naan je blague, il s’agit du basique de l’expat de Nouvelle Calédonie ou de l’Ile Maurice). On a aussi le temps de dire bien au revoir à ses amis, de faire les quelques dernières escapades qu’on avait oubliées.

– Malheur car une fois qu’on annonce son départ, c’est un peu comme si on était déjà parti, la tête est ailleurs. Et puis en trois mois on a le temps de ruminer sur le bonheur qu’on a eu en expat, on a le temps de ruminer sur le pays totalement nul dans lequel on vivra pendant les 3 prochaines années (qui en fait sera souvent aussi bien que celui que l’on quitte). En trois mois on a le temps de changer 4 fois d’avis sur « je le garde ou je le donne ce souvenir à 2 dollars?? ». Et surtout les enfants pleurent à chaudes larmes à l’idée de quitter leurs meilleurs amis du monde et on a bien du mal à les consoler ayant nous même le coeur en charpie à l’idée de devoir de nouveau plier bagage.

Vu de la France la vie d’expat est parfois perçu comme le club med sauf que lorsque l’on s’expatrie en famille, c’est souvent le coinjoint qui ne bosse pas qui joue le rôle du GO avec un grand sourire du soir au matin, pas payé en plus…. et qui annonce d’un ton plus qu’enjoué: 

« Les enfants, vous ne savez pas la meilleure, l’année prochaine on part à Oulan Bator !!  Vous irez à l’école à dos de chameau, génial non ? Au moins vous serez bon en géographie… »

4 comments to C’est la saison des départs et des déménagements

  • Bravo pour cette description…si réaliste!

    Ce post me file un peu le cafard quand même…Le rôle du GO non payé, je le connais trop bien. Et je trouve parfois la tâche très ingrate, il faut le dire!

    Bonne continuation!

  • Carine

    Bonsoir,
    Réaction un peu tardive à ce post… nous attendons encore la réponse définitive pour une expatriation en famille à Singapour. Et ds la famille, il y a Louise, 10ans1/2 pour qui l’idée de partir est tout simplement INENVISAGEABLE, une véritable catastrophe ! Alors GO oui, il va falloir que je le sois, moi en particulier puisque je compte rester à la maison qq mois le temps que les 3 enfants se remettent de leurs émotions du départ & s’installent ds cette nouvelle vie.
    Auriez-vous qq conseils sur la façon d’aborder ce tournant avec les enfants ? Ils sont encore un peu jeunes (5, 7 & 10) pr se rendre compte de l’expérience inoubliable que ça pourra être pour eux…
    Merci par avance !

    • Hélène

      Bonjour Carine,

      Merci de ton commentaire, j’y réponds dans le post d’aujourd’hui qui va au passage me permettre de renouer avec mon blog…

  • Claire

    Bonjour à toutes,

    Merci Helène pour ton blog que je suis depuis quelques temps et qui m’amuse beaucoup :-))
    Je suis dans le même cas que Carine, 90% de chance que nous partions vivre à Singapour en aout. Je n’ai jamais mis les pieds en Asie, nous habitons en pleine campagne avec des amis tout autour heureusement nous sommes déjà éloignés de la famille : déjà une étape de gagné !!!
    Nous avons deux filles de 11 et 14 ans, peut être Carine que nos filles se retrouveront au lycée Français… en 6ème… pour valentine. Alors je dirai que pour Valentine même si elle n’a pas envie de laisser son chat et bien cela passe puisque de toute façon c’est comme ça.
    Par contre pour l’ado de 14 ans on n’en parle pas du tout tant qu’on a pas le billet d’avion, nous avions abordé le sujet à plusieurs reprises quand le projet était à l’étude et c’était clair et net pour elle : pas elle ! elle reste ici, garde la maison toute seule, enfin des trucs dignes d’une vraie ado en pleine crise… prête à faire une fugue, les copains la cachent et d’autres lui donnent à manger !!! Mais je pense au fond qu’Hélène a raison : on doit leur montrer que c’est ferme et non négociable. Après tout il parait qu’ils ont besoin de limites 🙂 Pour le moment n’étant pas sur à 150% (parce qu’avec les gros groupes des modif de dernière minute sont toujours possibles) je n’en parle pas comme cela et bien pas de souci de ce coté là. Par contre c’est vrai que pour moi ce n’est pas facile non plus, quitter mon boulot, mes amis, ma maison, mon environnement sympa, pour un pays que je ne connais pas c’est aussi angoissant surtout que comme le dit Helène encore une fois, tous les aléas du déménagement, de la famille a qui il faudra « justifier » le pourquoi du comment nous partons, toute l’organisation d’une maison en prêt, un nouvel appart, quel quartier ? et puis expliquez aux gens que ne rien faire ne me fait pas peur lol. Donc Carine nous pourrons peut être rien faire ensemble… Je vis actuellement en Haute Savoie à deux pas de Genève et j’ai 41 ans. Meeeeeeeeeeeeeerci Hélène pour ton blog. Claire

Leave a Reply